6 août 2020

Le point sur l'activité aux volcans Nyamulagira, Sarychev Peak et Manam

Nyamulagira, République Démocratique du Congo, 3058 m

La nouvelle phase d'émission de coulées de lave (effusion) qui a débuté soit à la toute fin du mois de mai soit au tout début du mois de juin, se poursuit. Bien qu'elle reste visiblement modeste, elle continue de modifier la morphologie de la caldera sommitale.

21 juillet 2020

Nouvelle fracture éruptive au volcan Pacaya

Depuis le post précédent rédigé sur ce blog, la situation n'a guère évolué au Pacaya avec une, toujours belle, activité strombolienne d'intensité faible au sommet du Cône Mac Kenney et des coulées de lave qui se sont mises en place surtout sur le versant nord, depuis des évents situés dans la partie haute du cône.

19 juillet 2020

Forte explosion à Stromboli

Cette nuit, juste après 03h00 TU du matin, une forte activité explosive a eu lieu au sommet du Stromboli, déclenchant quelques incendies sur la végétation proche du sommet. L'événement semble avoir été unique, même si il y a de belles pétées (mais d'une intensité plus classique) plusieurs fois par jour. Non ce  qui est intéressant, c'est le contexte.

18 juillet 2020

Un point sur l'activité aux volcans Kadovar, Nyamulagira, Etna, Raung (mis à jour) et Barren Island

Etna, Italie, 3330 m

Après la longue phase éruptive qui a illuminé la Voragine et le Cône Nord-Est, de septembre 2019 à mai 2020, seule le cône Sud-Est est resté la source d'une intense rayonnement infrarouge, au niveau de l'évent dit "la selle" (entre ancien et nouveau Cône Sud-Est, "Saddle Vent" en Anglais).

5 juillet 2020

L'éruption au volcan Nishinoshima est vraiment intense


Depuis que l'activité éruptive a débuté, à ce qu'il semble en décembre 2019, elle est restée relativement soutenue mais classique dans son déroulement : une très belle activité explosive strombolienne, avec de belles pétées et une effusion, d'un débit modéré, qui a contribué à la hausse de la surface de l'île au cours des mois écoulés.

22 juin 2020

Volcan Bagana : hausse de l'activité

Voilà plusieurs mois que le calme, relatif, était revenu au Bagana. Seul un vigoureux dégazage persistant s'y déroulait depuis la fin de la précédente phase éruptive, d'août à octobre 2019. Mais depuis peu, des signaux thermiques faibles mais assez fréquents, semblaient indiquer un changement.

19 juin 2020

Volcan Erta Ale : retour d'une activité éruptive significative!

Oh ce ne sera pas un long post mais je me dis que l'information vaut le coup tout de même, au moins pour celles et ceux qui ne sont pas sur twitter : une activité  éruptive est de retour après seulement 3 mois environ de ce qui a ressemblé à un arrêt total.

14 juin 2020

6 juin 2020

Un point sur l'activité aux volcans Nyiragongo, Nyamulagira, Sheveluch et Mayotte

On ne peux pas dire qu'il se passe beaucoup de choses nouvelles, exceptionnelles en ce moment côté volcanisme, mais comme il ne se passe jamais "rien", autant faire un rapide point sur quelques situations, que j'ai évoquées ces derniers temps sur twitter.

Nyiragongo, République Démocratique du Congo, 3470 m

De ce côté-là, pas de bouleversement : le lac de magma principal est toujours bien maintenu et semble garder une bonne dynamique si l'on en juge par la puissance du rayonnement thermique produit, qui continue de saturer littéralement les capteurs infrarouges spatiaux. Les données récoltées

22 mai 2020

Volcan Ambrym : la véritable éruption fissurale de décembre 2018

14 décembre 2018 : après une série de secousses sismiques entre 13h00 et 20h00 TU (entre minuit et 07h00 heure locale le 15 décembre donc), une fissure s'ouvre dans la caldera sommitale d'Ambrym, non loin du cône Marum et de la zone de l'éruption fissurale de 2015. En émanent des fontaines de lave et un vaste champ de coulées en l'espace de seulement quelques heures (environ 24 heures) puis le magma cesse de s'épancher dans la caldera. Mais dans ce court intervalle, tous les lacs de magmas ont été purgés, d'importantes émissions de cendres ont lieu et se poursuivent au moins jusqu'au 17 décembre, et sont dues à d'importants effondrements dans les cônes Marum (pour l’essentiel) et Benbow. Par la suite, d’impressionnantes fractures font leur apparition sur la côte est, à plus de 20 km du site de l'éruption. Puis, plus rien...du moins c'est ce que je pensais.