8 septembre 2018

Spécial Indonésie: le point sur l'activité des volcans Krakatau, Ibu et Sangeang Api

Ibu, Moluques, 1325 m

Et un petit post sur l'Ibu, l'un des systèmes volcaniques les plus actifs d'Indonésie, post qui fait suite à ceux publiés sur ce blog depuis 2013*. Cette activité éruptive, initiée en 1998 (et la première depuis 1911) se poursuit sur un rythme relativement stable et de manière plutôt tranquille.

La lave (une dacite) visqueuse continue de sortir sur la galette qui remplit le cratère depuis 2012 et ajoute progressivement des couches de lave les unes sur les autres**. Si je reprend l'histoire là où je l'avais laissée en mai 2018, il me faut en priorité, il me semble, évoquer les deux coulées de lave qui avaient commencé à se former en 2017. Dans le post du mois de mai j'évoquais le fait qu'elles n'étaient peut-être plus, conclusion qui se basait sur le fait qu'elles ne rayonnaient que peu de chaleur.
Mais conclusion un poil trop hâtive: la  surface n'est coulées de lave n'est pas obligatoirement à très haute température, en particulier si elle sont couverte d'une épaisse couche de lave déjà refroidie, et isolante.
La comparaison d'images prisent entre début mai et début août montre qu'elles ont continué à progresser,toujours très lentement, et ce au moins jusqu'en juillet. Par ailleurs la coulée ouest a pu grignoter, avant de s'arrêter, un portion de zone végétalisée dans la ravine ouverte dans le flanc nord de l'édifice. On voit la progression des fronts de coulées, et la portion de végétation détruite, sur la comparaison ci-dessous (juin-août).





Par ailleurs depuis la première quinzaine de juillet, plus précisément entre les 10 et 15 juillet, un nouvel évent s'est ouvert quelques dizaines de mètres à l'ouest de l'évent principal qui trône dans la partie centrale du cratère. Ce nouvel évent, qui est la source d'un signal thermique fort, semble aussi être  le point de départ, d'une nouvelle coulée de lave visqueuse qui s'est déployée au cours du mois d'août (et peut-être encore en ce moment?) au moins en partie vers le sud cette fois. Elle non plus ne progresse pas très rapidement.




Bilan: pour l'heure l'activité éruptive débutée en 1998 ne change pas de style. Il s'agit toujours d'une extrusion lente de magma visqueux (une granodiorite qui, en sortant, donne la lave appelée Dacite). Cette extrusion se manifeste par la mise ne place de coulées plus ou moins longues qui remplissent le cratère et il arrive parfois qu'une partie des coulées en sortent, par l'échancrure ouverte dans la lèvre nord.

En parallèle le gaz se libère pour l'essentiel au niveau de l'évent principal, où il sort sous la forme de jets puissants, à très haute pression, qui produisent des panaches de cendres de taille modeste et qui se dispersent assez rapidement. Par contre, l'observation de ces émissions de gaz et cendres reste impressionnante et le son  assourdissant!



* tapez "Ibu" dans la barre de recherche, puis classez par date et vous aurez les différents posts
** cette galette n'est donc pas techniquement un dôme.

Sources: SENTINEL2-ESA/Copernicus; Youtube

Krakatau, Détroit de la Sonde, 813 m

L'activité éruptive qui a débuté en juin se poursuit. Une fois le pic d'activité (assez impressionnant) du début du mois d'août passé, l'activité semble être restée uniquement explosive sur l'Anak Krakatau. Toutefois depuis la fin du mois d'août plusieurs courtes coulées de lave se sont misent en place sur le versant sud du cône Anak Krakatau, toutes trop courtes pour arriver jusqu'en mer. L'une est en cours de mise en place en ce moment même d'ailleurs.


Et il semble clair par ailleurs que depuis le 02 septembre l'activité explosive est repartie à la hausse: elle est de nouveau visible en continue depuis plusieurs jours sur la webcam du PVMBG.
L'activité explosive et l'activité effusive vues depuis la côte, 50 km à l'est de l'édifice. Image: PVMBG

Bilan: activité éruptive toujours assez soutenue pour le moment, accompagnée d'une interdiction d'approche à moins de 2 km du cratère.

Sources: SENTINEL2 - ESA/Copernicus; PVMBG

Sangeang Api, Petites Iles de la sonde, 1949 m

Oulà!!!! Cela fait plus d'un an que je n'ai pas rédigé de mise à jour concernant cet édifice (juste une rapide évocation en mai dernier), sur lequel je garde malgré tout un oeil régulier depuis le paroxysme de 2014. Le temps passe vite!

Bon, sur le fond il ne s'est pas passé grand chose de nouveau..ni vraiment sur la forme d'ailleurs. L'effusion débutée en mai 2017 se poursuit tranquillement, sans faire de bruit (médiatique). La progression des coulées se faisait, au moment du post précédent, dans une ravine parallèle à la ravine principale qui descend le long du versant est du stratovolcan.

Cette coulée a continué sa progression dans cette vallée jusqu'à la fin de l'année 2017-début 2018. Puis l'effusion, peut-être après une courte période de pause entre janvier et février 2018, a repris dans la vallée principale où elle continue d'étendre le champ de lave. Elle reste une effusion plutôt tranquille, avec un débit qui semble assez modeste (mais il faut se méfier des impressions et je n'ai pas la possibilité d'estimer ce débit).

Quoi qu'il en soit, cette activité effusive discrète mais permanente depuis plus d'un an a profondément modifié la morphologie de la ravine où les coulées s'accumulent. La comparaison d'images ci-dessous vous permettra, je l'espère, de mieux vous en rendre compte.


A noter que fin 2017 des courageux sont montés au sommet et on pu filmer un épisode de dégazage qui se produit, je pense assez régulièrement, au niveau de l'évent actif. Un cône, signe qu'une activité explosive elle aussi modeste (strombolienne?) a (ou a eu) lieu.




Sources: SENTINEL2 - ESA/Copernicus; Youtube

1 commentaire:

  1. Intéressant les images à glissière ,je ne connaissais pas .
    Je suis toujours curieux de lire ce qui se passe parmi les volcans ,merci encore .

    RépondreSupprimer