30 mai 2014

Activité explosive courte mais puissante sur le volcan Sangeang Api (Indonésie)

Cette île indonésienne a connu aujourd'hui un violent épisode d'activité explosive qui a généré un imposant panache de cendres, emporté rapidement vers le sud-est.
D'après le rapport des volcanologues du VSI les observations sont restées normales jusqu'à ce matin: simple dégazage blanc avec un petit panache blanc haut de quelques dizaines de mètres, et sismicité dans les normes. C'est à partir de 05h00 (heure locale) que la sismicité à commencé à montrer des changements avec l'apparition d'un signal de type trémor, qui n'a cessé de s'amplifier au cours de la matinée. Une secousse intense, ressentie jusqu'à Bima (50 km au sud-ouest, sur l'île de Sumbawa) s'est produite à 10h (heure locale) semble aussi faire partie des signes précurseurs de l'événement.
L'explosion a débuté vers 15h00 (heure locale, soit environ 09h00 TU), générant un grondement qui a
semé un vent de panique dans les villages situés sur l'île de Sumbawa, juste en face du volcan. Dans la foulée, le VSI a élevé le niveau d'alerte volcanique à "Siaga", le 3ème rang sur une échelle de 1 à 4.

La hauteur du panache est sujette à "controverse": le VSI et divers médias internationaux relayent un panache haut de 3000 m environ. Mais les quelques photos qui circulent sur les médias sociaux, celles fournies par les satellites et l’estimation du VAAC contredisent complètement cette info en donnant une valeur proche des 15 km, largement plus réaliste.

Le panache de cendres du volcan Sangeang Api vu depuis l'esapce, 30 mai 2014
Le panache du Sangeang Api et son évolution, suivi par le satellite japonais MTSAT-2. Images: MTSAT-2
L'analyse des images satellites semble indiquer qu'il n'y a eu qu'une éruption et un seul panache de cendres, qui s'est dispersé rapidement en direction du Sud-Est: a 500 km de distance de sa source, il avait déjà presque complètement disparu, dilué au milieu des nuages.
Les images transmises via les réseaux sociaux permettent aussi de voir que le panache de cendres n'a pas été le seul phénomène produit par cette activité explosive: au moins un écoulement pyroclastique massif semble aussi s'être mis en place sur le versant sud-est de l'île-volcan. Un second, plus discret semble aussi présent sur le versant sud ou sud-ouest de cette même île.

Panache de cendres et écoulement pyroclastique du volcan Sangeang Api, 30 mai 2014
Spectaculaire image du panache et du (ou des) écoulement(s) pyroclastique(s), vus depuis la plage de Sangiang. Image: @Bombang_Bimawan

Quelques images supplémentaires transmises par les réseaux sociaux.

Panache de cendres et écoulement pyroclastique du volcan Sangeang Api, 30 mai 2014
Le panache quelques minutes après l'explosion, probablement depuis Sangiang. On distingue l'écoulement pyroclastique en bas, à droite du poteau. Image: @save_bima

Panache de cendres du volcan Sangeang Api, 30 mai 2014
Le panache quelques minutes après l'image de gauche: le haut de sa tête commence à s'étaler. Image: @tofifoto




Dans la détails il semble que des chutes de cendres se soient produites jusqu'à une trentaine de kilomètres de distance (ce qui est peu compatible avec un panache qui, lui, se serait élevé à 3000m de hauteur seulement). L'île est inhabitée de manière permanente depuis 1985 mais des paysans y retournent régulièrement pour y faire de l'agriculture. Toutes les personnes présentes sur l'île semblent avoir été évacuées par bateau jusqu'à Sangiang, juste en face. Pour le moment aucun média ne fait état de victimes (espérons que ça dure).


Mise à jour 21h00

Juste pour rajouter quelques images de cet événement spectaculaire.

Le panache de cendres du volcan Sangeang Api vu depuis un avion, 30 mai 2014
Le panache en train de se développer. On voit l'écoulement pyroclastique en base de panache. Image: Martin Jonhindra

Le panache de cendres du volcan Sangeang Api vu depuis Sangiang, 30 mai 2014
Autre image prise depuis la plage de Sangiang, quelques instants après l'image de @@Bombang_Bimawan, plus haut. L'écoulement pyroclastique se voir particulièrement bien. Image: @Tofifoto

Le panache de cendres du volcan Sangeang Api , 30 mai 2014
Le panache de cendres en train de s'étaler, vu depuis le sud-ouest. Image: Vira Azzukhruf

Le volcan avait déjà connu une hausse de sismicité en mai 2013, qui avait incité les volcanologues à élever son niveau d'alerte à "Siaga".

Mise à jour 31 mai

Encore de nouvelles images, prise d'avions, qui confirment l'hypothèse que j'ai posée plus haut concernant la présence d'un second écoulement pyroclastique. Elles précisent aussi que l'écoulement pyroclastique principal a non seulement atteint la côte mais semble avoir continué sa course sur l'eau sur au moins 2, si ce n'est 3, kilomètres (estimation pas évidente).

Le panache de cendres et les deux écoulements pyroclastique du volcan Sangeang Api, 30 mai 2014
Le panache et ses deux écoulements pyroclastiques, vus d'avion. Image: Sofyan Efendi

Le panache de cendres du volcan SAngeang Api, au couchant, 30 mai 2014
Le panache de cendres s'étale dans le lointain...Impressionnant. Image: auteur inconnu, retweeté par @ObservingSpace
Vous trouverez plus de photos du panache par Sofian Efendi sur ce lien.

Comment par ailleurs ais-je pu oublier de préciser que le niveau d'alerte aviation avait été immédiatement élevé au rouge par le VAAC de Darwin?
Ce niveau d'alerte est d'ailleurs maintenu et pour cause: l'activité éruptive se poursuit aujourd'hui et reste très intense. Un autre panache très volumineux est bien visible sur les images prises par le MODIS ce matin. Par ailleurs les données MODIS d'hier contiennent des signaux thermiques que le MODVOLC n'a pas manqué de relever.

LE panache de cendres du volcan Sangeang Api vu par le MODIS, 31 mai 2014
Le panache visible ce matin est tout aussi impressionnant que celui d'hier. Image: MODIS/NASA
Signaux thermiques su rle volcan Sangeang Api, 30 mai 2014
Signal thermique sur le volcan Sangeang Api repéré par le MODVOLC dans les données récoltées hier parle MODIS. Image: MODVOLC
Cette activité persistante et la grande quantité de cendres émises ont incité les autorités à bloquer tous les vols en partance ou venant de la ville australienne de Darwin.


mise à jour 31 mai n°2 (10h00)

Une fois les cendres du panache dispersées, il n'est plus visible à nos yeux. Mais les satellites permettent d'en détecter la trace de part les hautes concentrations en SO2 et autres aérosols qu'il contient.

Aérosols de l'éruption du volcan Sangeang Api, 30 et 31 mai 2014
Grâce aux divers aérosols contenus dans le panache, il peut être suivi par les satellites alors même qu'il n'est plus visible à l'oeil nu. Images: SACS/ESA

Ce type de données est essentielle pour comprendre la dispersion des panaches et estimer concrètement le danger potentiel pour l'aviation.

Sources: VAAC de Darwin; MTSAT-2; @Bombang_Bimawan; @save_bima, @tofifoto;Vigie Vincenti; Vira Azzukhuf, merci @kaptain_Kroket; @ObservingSpace; Erik Klemetti; Mail Online; MODIS; MODVOLC; NT News; SACS/ESA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire