19 août 2018

Le point sur l'activité des volcans Sangay et Merapi

Plusieurs événements qui, pour l'heure, n'ont pas d'ampleur très importante, ont émergé au cours de la semaine écoulée et je m'en suis fait l'un des relais sur twitter. Mais il est temps que je prenne le temps (j'en ais très peu en ce moment malheureusement) de faire un point sur le blog, en particulier pour 2 d'entre eux qui sont dans un éruptif*.

Sangay, Equateur, 5230 m

L'IGEPN a fait savoir dans un bulletin spécial édité le 14 août dernier qu'une activité éruptive avait très probablement démarré le 08 août sur le Sangay, première activité depuis celle d'août à octobre 2017 (l'état éruptif est plutôt fréquent sur cet édifice). L'IGEPN avait en premier lieu rapporté des émissions de cendres repérées par le VAAC de Washington le 08 août, puis des signaux thermiques, captés par les satellites MODIS (AQUA et TERRA) et traités par le MIROVA. Ces signaux se poursuivent actuellement et restent modérés ce qui semble indiquer une activité elle-même plutôt modeste pour le moment. D'après ce que l'on peut voir sur les graphiques du MIROVA la source du signal thermique est essentiellement au sommet.

Une activité thermique claire mais modérée a fait son apparition début août. Image: MIROVA

La localisation des signaux thermiques reste plutôt proche du sommet. Image: MIROVA


Une coulée de lave est toutefois soupçonnée le 14 août sur la base de l'observation d'une "incandescence"** visible sur une des webcams de surveillance du service de sécurité ECU911.
 
L'image est de qualité médiocre et est partiellement masquée par les nuages et il est donc difficile d'être sûr qu'il s'agit bien d'une coulée de lave: peut-être s'agit-il d'un dépôt de blocs encore chauds produits par des explosions, voire même d'autre chose? Mais la présence d'une coulée de lave est loin d'être inenvisageable: ce type de phénomène volcanique (aléa) est fréquent lors des éruptions sur le Sangay. Toutefois sa présence devra, me semble-t-il, être confirmée absolument par des observations de meilleurs qualité, histoire d'éliminer tout doute.

Possible coulée de lave visible sur le haut versant est du SAngay. Image: ECU 911 via IGEPN

Sinon, l'activité éruptive est décrite comme ayant débuté le 08 août. Cependant j'ai pu débusquer une image satellite prise le 06 août 2018 par LANDSAT 8, qui montre déjà une émission de cendres.




La situation est évidemment à suivre (et est suivie, vous pouvez être sûrs : ) ) de près.

** je met des guillemets tout simplement parce que l'image en question est produite par un webcam dont le capteur était en mode "nuit" et donc sensible aux infrarouges (lumière invisible pour nous) alors que le terme incandescence est réservé à de la lumière visible.

Sources: IGEPN; MIROVA; LANDSAT 8 - NASA/USGS

Merapi, Indonésie, 2968 m

Depuis les différentes phases explosives qui ont animé le massif en mai et juin et imposé aux volcanologues son passage en alerte volcanique niveau 2, la situation était revenue au calme. Et c'est donc avec surprise (en tout cas pour moi) qu'a été constatée la croissance d'un nouveau dôme de lave dans le cratère sommital.

Ce cratère, dont la forme actuelle est due à l'importante phase éruptive de 2010 qui avait vue disparaitre une bonne partie (sinon tout) le dôme formé en 2006 (si mes souvenirs sont bons) et laissé une vaste cicatrice au fond de laquelle un petit dôme de lave avait fait son apparition à la toute fin de l'éruption de 2010, lorsque le magma dégazé n'avait pu que sortir sans être pulvérisé par la pression des gaz, devenue trop faible. Plus tard, dès 2014, une série d'explosions ouvrent des évents à travers ce dôme, évents alignés selon un axe grosso-modo Nord-Ouest Sud-Est (marqués 1 et 2 sur l'image Google Earth ci-dessous), plus un autre évent (3) excentré.

La cicatrice laissée par l'éruption de 2010, le dôme de 2010 et les évents ouverts à travers ce dernier. Image: Google Earth

Ces évents, en particulier le 2, ont été le siège des explosions qui ont été observées cette année. Et en ce qui concerne l'évent 1, il est le siège d'un dégazage permanent à haute température, qui se marque par un signal thermique non négligeable depuis au moins 2014.
Or donc un nouveau dôme de lave a fait son apparition récemment. Facile à distinguer: sa teinte est plus sombre, sa surface couverte d'épines rocheuses. Ses dimensions sont très modestes pour le moment et pas difficile à estimer: il remplit l'évent n°2 qui est allongé: le dôme fait donc environ 40 m de long pour 10-12 m de large à peu près.

Le nouveau dôme de lave, vu depuis la lèvre ouest nord-ouest de la cicatrice de 2010. Image: PVMBG, via Oystein.L.Andersen

Mais quand ce dôme a-t-il commencé à faire son apparition? En regardant de plus près les données du satellite SENTINEL 2, on peut se risquer à placer son émergence entre le 07 et le 12 août. En effet sur l'image prise fin juillet, seul le signal thermique produit par l'évent 1 est présent, comme sur toutes celles qui ont précédé depuis 2014. Malheureusement l'image prise le 07 août est masquée par des nuages (signal présent ou non: impossible de le savoir donc) par contre sur l'image prise le 12 août, un signal thermique plus faible est présent sur l'évent2: le dôme est donc déjà là à ce moment-là. Le signal thermique qu'il produit était un peu plus intense encore le 17 août, probablement en raison de sa croissance, donc d'une surface qui rayonne plus importante.

Le signal thermique produit par le dôme est visible dès le 12 août mais le dôme lui-même a probablement émergé dans les quelques jours qui ont précédé. Image: SENTINEL 2 - ESA/Copernicus

Le niveau d'alerte volcanique est, pour le moment, maintenu à 2 et l'évolution du dôme est suivie de près. Cette activité éruptive, pour le moment très faible puisque la croissance du dôme est très modeste, va-t-elle s'accentuer? La formation de ce dôme est-elle un indicateur que la colonne de magma est suffisamment pressurisée pour qu'elle se mette en mouvement?

Situation évidemment à suivre de très près là encore!

Sources: Oystein.L.Andersen; SENTINEL2-ESA/Copernicus


* Je ferais un point sur la situation du Kushinoerabu-Jima dans un autre post si la situation, pour le moment un peu floue et marquée par une sismicité supérieure à la normale et en partie similaire à celle qui a précédé la crise de 2015, débouche sur une activité plus intense. Pour l'heure: rien d'anormal en surface mais l'alerte 4 a été déclarée en prévention d'un possible démarrage d'éruption.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire