9 juillet 2013

Bientôt un nouveau volcan actif?

L'INGEOMINAS, à travers son observatoire volcanologique de Manizales, a commencé à développer un système de surveillance sur un nouveau volcan situé dans le département de Caldas. L'édifice, connu pour sa lagune, se nomme San Diego et se localise à environ 90 km au nord-est du Nevado del Ruiz, sur la commune de Samanà.


Afficher Localisation du San Diego sur une carte plus grande


Il s'agit pour l'instant d'un système très simple, constitué d'un unique sismomètre. L'objectif des volcanologues est double: 
a- savoir si ce système volcanique est encore actif
b- s'il l'est, analyser son comportement sur une période de plusieurs mois afin de déterminer quel est son niveau d'activité sismique normal. C'est à partir de ce niveau de référence que de futures modifications de la sismicité pourront être interprétées avec le recul nécessaire.



Modèle 3D du volcan San Diego
Modèle 3D du volcan San Diego. Image : Culture Volcan



Car le San Diego n'est, à proprement parler, pas un volcan actif pour le moment. Un volcan n'est en effet donné comme actif que si au moins une manifestation éruptive lui a été reconnue dans les 10000 dernières années, période qui correspond à l'Holocène pour les géologues. Ce volcan ne figure donc pas, par exemple, dans la base de données du Global Volcanism Program, référence mondiale qui recense tous les volcans actifs (donc Holocène). Par ailleurs je n'ai trouvé sur le net aucun article concernant des études faites sur ce volcan, signe que jusqu'à présent les volcanologues ne s'y sont que peu, voire pas, intéressé.

Actuellement le nombre de volcans répertoriés dans cette base est de 1521, mais il faut bien comprendre qu'il ne s'agit pas d'une valeur fixe. En fonction des études qui sont faites, des volcans holocènes peuvent être "déchus" et sortir de la liste, par exemple si des datations sont refaites, avec des techniques plus modernes ou plus éprouvées, et donnent des âges supérieurs à 10 000 ans. 65 édifices sont ainsi sortis de la liste ces 10 dernières années. A contrario, un volcan jusque là peu étudié peut, au cours des analyses, montrer des dépôts plus jeunes que 10 000 ans, ou entrer en éruption alors qu'il était considéré comme éteint: il est alors adoubé et entre dans la liste. Ce fut le cas par exemple récemment avec le Nabro (Erythrée), suite à son éruption de 2011-2012. Ce sera peut-être aussi le cas du San Diego d'ici à quelques années.

volcan San Diego, Colombie
La lagune du San Diego et le Morro de San Diego. Image :


Car si aucune manifestation volcanique secondaire ne semble actuellement visible sur le volcan (ni fumerolle, ni source chaude etc), la fraicheur de sa morphologie (au premier abord: une double petite caldera (maj: ou un double grand maar), dont l'un(e) contient un petit stratocône), dans un pays où l'érosion est assez intense, tend à faire penser à un volcan actif dans une période récente. Il faut entendre "récent" au sens volcanologique du terme:  l'unité de temps étant ici la centaine ou le millier d'années plutôt que l'année.
La toponymie semble aussi indiquer que des manifestations hydrothermales sont ou ont été présentes dans les temps historiques dans les environs du volcan. Ainsi, à 10 km à l'ouest se trouve le hameau de Los Thermales ("les eaux chaudes").

Nous verrons donc peut-être dans quelques mois ou années, un nouveau volcan actif arriver en Colombie.


Modèle 3D:
- données : ASTER (ASTER est un produit issu de la collaboration entre le METI et la NASA)
- logiciel de création : Generic Mapping Tools
- habillage: The Gimp 2.8


Aucun commentaire:

Publier un commentaire