6 août 2017

Le point sur l'activité des volcans Nevados de Chillan et Sheveluch

Nevados de Chillan, Chili, 3216 m

Le système d'alimentation de cet édifice reste instable, en raison de la présence d'un masse de magma, probablement de faible volume, qui continue de libérer fluides et chaleur. Après plusieurs semaines de calme, l'instabilité de ce système a finit de nouveau par s'exprimer en surface.
Deux choses ont permis de constater qu'une nouvelle phase d'activité pouvait débuter rapidement:
- une augmentation claire de l'activité fumerolienne dans les tous premiers jours d'août.
- une augmentation claire de l'activité sismique liée à la circulation des fluides dans le système volcanique. On peut en effet noter qu'entre les rapports du SERNAGEOMIN publiés mi juillet et le 03 août, le nombre de ce type de secousses a été multiplié par presque 2 (respectivement 461 et 832 secousses).

Et en effet les premières émissions de cendres, très très faibles, de ce nouveau pic ont débuté au matin du 03 août, mais c'est au levé du jour du 04 août que la situation est devenue plus sérieuse.

Émission de cendres au matin du 04 août, depuis Andarivel. Image: SERNAGEOMIN

Comme pour les phases précédentes, celle-ci se manifeste par de plutôt courtes (certaines durent tout de même plus d'une heure) et relativement soutenues émissions de cendres au sommet du cône Arauco. Elles sont accompagnées, parfois, de projections à hautes températures, dont on ne peut pas savoir sans observations directes si elles sont ou non incandescentes.

Projections à haute température dans la nuit du 04 au 05 août. Image: SERNAGEOMIN

Pour le moment la situation ne nécessite pas de modification du niveau d'alerte volcanique, qui reste au jaune. Il reste très fortement déconseillé d'approcher à moins de 3 km du sommet.

Source: SERNAGEOMIN

Sheveluch, Russie, 3283 m

Après l'importante phase d'effondrement du fin juillet, il ne semble pas y avoir d'autre effondrements pour le moment. Par contre ces deux derniers jours ont été marqués par des émissions intenses de cendres depuis un évent bien localisé, situé à peu près à l'aplomb de la dernière zone effondrée. Les premières émissions repérées remontent au 04 août et elles se sont poursuivies tout au long de la journée du 05 août. Actuellement il n'est pas possible de dire si elle continues car la zone est, comme souvent, masquée par des nuages. 

Ces épisodes plus ou moins long sont appelés "ash venting" en volcanologie et de multiples causes sont possibles pour expliquer leur présence:

- la perte de la charge du dôme peut provoquer une décompression suffisante dans la partie supérieure du conduit, ce qui permet à une quantité plus importante de fluides de s'échapper et de se vaporiser.

- une hausse du débit d'une extrusion de lave visqueuse peut aussi les produire, car la friction de la colonne de magma contre la paroi de sa "cheminée" permet une libération plus importante de fluides, donc une hausse locale de pression.

Un des nombreux épisodes d'Ash Venting, le 05 août. Image:  IVS-FEB-RAS

L'activité reste donc malgré tout relativement intense au Sheveluch pour le moment et l'alerte aviation est maintenue à l'orange.

Source: IVS-FEB-RAS; KVERT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire