8 octobre 2016

L'activité du volcan Karymsky en hausse?

Depuis le 06 octobre les données satellites montrent la présence dans l’atmosphère d'une quantité relativement importante de cendres en provenance du Karysmky.
Dès hier ce regain d'activité a été notifié par le KVERT via deux changements du niveau d'alerte aviation, passant du vert au jaune à le 07 octobre 23h16 TU puis à l'orange le 08 octobre à 01h34 TU.

Cette activité génère un panache de cendres qui s'est rapidement étendu sur une très longue distance, plus de 300km, bien visible sur les données du satellite Himawari 8.

Le panache du Karysmky s'étend sur plus de 300km sur cette image d'Himawari 8. Image: NOAA-CIMSS

Toutefois quelque chose me gène un peu quand à l'origine du panache en question, qui me fait poser la question de l'origine de ce panache (activité éruptive ou non?).
Tout d'abord quand on regarde les notes du VAAC de Tokyo, on peut voir qu'en plus de celles concernant le Karymsky certains autres concernent le Zhupanovsky, qui ne se trouve qu'à une cinquantaine de kilomètres au sud du Karymsky. Et je trouve plutôt surprenant que deux édifices situés dans la même région fassent l'objet simultanément de bulletins concernant des émissions de cendres.
Par contre il est indiscutable que c'est le cas: les images d'Himawari 8 montrent bien la présence de deux panaches. Celui du Zhupanovsky est toutefois moins important que celui du Karymsky.

Les panaches du Zhupanovsky et du Karymsky observés grâce aux données d'Himawari 8. Image: NOAA-CIMSS

"Quel est le problème alors?" me direz-vous? Sur les images d'Himawari 8, les panaches n'apparaissent pas tout à fait de la même manière que lorsqu'une activité explosive se produit. Généralement on peut voir se former rapidement et se développer  le panache selon la vitesse des vents. Or là leur apparition sur les images semble très progressive, inhabituelle si je puis dire.
Et par ailleurs je trouve toujours pour le moins surprenant que deux édifices voisins fassent éruption exactement au même moment....
J'ai donc tenté d'en savoir plus en regardant les images produites aujourd'hui par les satellites MODIS, qui ne sont malheureusement pas en haute définition et ne permettent pas d'être sûrs de quoi que ce soit. En les regardant on peut toutefois voir qu'une partie des cendres du Karymsky ne provient pas du sommet de l'édifice, mais de la base de ses versants nord et sud (surtout nord).

Le panache de cendres du Karymsky le 08 octobre. Image: MODIS/NASA

Aussi la question que je me pose, et qui m'a incité à placer un "?" dans le titre est la suivante: les cendres du panache ne seraient-elles pas, au moins en partie, issue d'une suspension par un vent fort? Situation qui expliquerait par ailleurs que des cendres du Zhupanovsky voisin, pouvant être issues du dépôt d'"avalanche de débris" mis en place l'été dernier, soient aussi emportée au même moment. C'est un phénomènes plutôt fréquent, souvent observé sur le Sheveluch, ou au Katmaï par exemple.
Et cette question est d'autant plus légitime que, pour l'instant, il n'y a pas de signal thermique associé à ces émissions de cendres, et pas d'anomalie en SO2 atmosphérique repérée, autant de signes qui permettraient de renforcer la présence des cendres à une activité volcanique. Il faudra toutefois encore attendre quelques jours pour être sûr que ce type de signaux n'a effectivement pas été repéré.

Bilan: la présence des cendres peut être le résultat d'une activité éruptive simultanée sur le Karymsky et le Zhupanovsky, mais elle pourrait tout aussi bien résulter de la mise en suspension de cendres anciennes par du vent. 
Quoi qu'il en soit la présence de particules dans l'atmosphère, quelles que soient leur origine, justifie le changement du niveau d'alerte aviation.

Pour l'heure, en ce qui me concerne, je pense ne pas avoir assez d'informations pour être sûr de ce qu'il se passe sur cette partie de la péninsule, mais l'affaire est à suivre bien entendu, et si je parviens à des conclusions plus argumentées vers un sens comme vers l'autre, nul doute que je les partageraient.

Sources: KVERT; VAAC de Tokyo; MODIS/NASA; Himawari 8-NOAA/CIMSS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire