28 octobre 2015

Brèves du jour: volcans Alaid, Sheveluch et Turrialba

La situation concernant la plupart des volcan étant actuellement plutôt stable ou habituelle, je vais surtout faire un point un peu rapide sur quelques uns d'entre eux.

Sheveluch, Russie, 3283 m

L'éruption reste stable et sur un mode essentiellement extrusif: la majeure partie de la lave émise forme le nouveau dôme. On a vu il y a quelques jours que cette extrusion avait atteint les dimensions nécessaires pour qu'elle puisse s'effondrer dans deux ravines situées sur deux versants opposés: la
sud-est et la sud-ouest, pour faire simple.
C'est une extrusion modérée, qui se manifeste avant par des avalanches de blocs, dans les deux ravines citées. Elles sont relativement fréquentes mais ne donnent que très rarement lieu à des écoulements pyroclastiques.
Il y en a eu un de taille aujourd'hui, en toute fin de journée. Il a parcouru environ 2500 m avant de s'arrêter et sa vitesse semble avoir été relativement faible: environ 30 km/h d'après les images.
Beau spectacle tout de même, surtout dans l'ambiance des dernières lueurs du jours en cet automne.

Semeru, Indonésie,<br /> <br /> Et on retraverse le Pacifique dans l'autre sens pour aller sur l'île de Java où il semble que la situation du Semeru ait un peu changé ces derniers temps. La dernière fois que j'ai parlé du Semeru, c'était il y a <a href="http://laculturevolcan.blogspot.fr/2014/10/le-point-sur-lactivite-des-volcans_9.html">plus d'un an</a>. A l'époque l'extrusion qui se déroule au fond du cratère (le Jonggring Seloko) avait atteint l'échancrure qui ouvre sa partie sud, et la lave avait coulé dans la pente. Depuis lors (en fait, depuis que les images de la webcam ont cessé d'être émises le 23 janvier 2015) il est quasiment impossible d'avoir des infos sur ce qui se passe au sommet. Malgré tout il semble qu'il ne se soit pas rien passé du tout mais je n'ai pas de détails très précis.<br /> La premier des indices, ce sont les signaux thermiques bien sûr*. Le MIROVA montre qu'entre février et septembre la fréquence des signaux et leur puissance en watt a connu des hauts et des bas.<br /> - Première supposition: il est vraisemblable que la fin de l'épisode de mise en place de la coulée dont je parlais en 2014, date de début 2015: en janvier les signaux sont encore fréquents et intenses (période "1" sur l'image). C'est possible, mais il reste à le confirmer (ou pas).<br /> - seconde supposition: l'activité se poursuit mais de manière bien plus calme entre février et mai 2015: les signaux sont moins fréquents et plus faibles (période "2")<br /> - troisième supposition: une petit regain d'activité a lieu en mai-juin, moment où la fréquence des signaux thermiques et leur intensité augmente à nouveau ("période "3")<br /> - un nouveau retour à une activité normale en juillet-août et début septembre (période "4")<br /> - une nouvelle phase de hausse depuis début ou mi-septembre (période "5")<br /> <br /> <table align="center" cellpadding="0" cellspacing="0" class="tr-caption-container" style="margin-left: auto; margin-right: auto; text-align: center;"><tbody> <tr><td style="text-align: center;"><a href="http://3.bp.blogspot.com/-BsQnKPYzxo8/VjC3WSUd1mI/AAAAAAAALdo/J7dHA8H0k-A/s1600/volcan-Semeru-MIROVA-2014-2015.JPG" imageanchor="1" style="margin-left: auto; margin-right: auto;"><img border="0" height="450" src="http://3.bp.blogspot.com/-BsQnKPYzxo8/VjC3WSUd1mI/AAAAAAAALdo/J7dHA8H0k-A/s640/volcan-Semeru-MIROVA-2014-2015.JPG" width="640" /></a></td></tr> <tr><td class="tr-caption" style="text-align: center;">Une vision indirect de l'activité du Semeru tout au long de l'année écoulée. Image: MIROVA</td></tr> </tbody></table> <br /> <br /> Je précise qu'il s'agit de mon interprétation de ce graph et que, de facto, il n'y a aucune certitude qu'il s'agisse de la réalité, en particulier pour les périodes "1" à "4". Toutefois la dernière période ("5") peut être recoupée avec d'autres données satellites qui suggèrent elles-aussi que le volcan connait à nouveau une activité en hausse. <br /> Ce sont les données ASTER qui le suggèrent mais pour se rendre compte de la situation il faut comparer deux images. Les données infrarouge, là encore, montrent bien un changement au sommet du volcan entre début septembre et début octobre. Dans l'intervalle un signal thermique s'est allongé. L'interprétation directe n'est pas aisée, mais il peu s'agir soit d'une nouvelle coulée en lente progression, soit d'une zone où s'accumulent des blocs en provenant de l'effritement du dôme qui avait été observé en 2014.<br /> <br /> <table align="center" cellpadding="0" cellspacing="0" class="tr-caption-container" style="margin-left: auto; margin-right: auto; text-align: center;"><tbody> <tr><td style="text-align: center;"><a href="http://3.bp.blogspot.com/-xL-k00e2psI/VjC5rggPO4I/AAAAAAAALd8/zrGnJDsTQxQ/s1600/volcan-Semeru-07-octobre-2015.jpg" imageanchor="1" style="margin-left: auto; margin-right: auto;"><img border="0" height="242" src="http://3.bp.blogspot.com/-xL-k00e2psI/VjC5rggPO4I/AAAAAAAALd8/zrGnJDsTQxQ/s640/volcan-Semeru-07-octobre-2015.jpg" width="640" /></a></td></tr> <tr><td class="tr-caption" style="text-align: center;">Evolution du signal thermique au sommet du Semeru entre septembre et octobre. images: ASTER/JPL-NASA</td></tr> </tbody></table> A titre personnel, ma préférence va plutôt à la seconde solution car la pente sous le cratère est raide&nbsp; et plutôt lisse: difficile d'accumuler des blocs. Cependant j'ignore à quel point cette zone à changé suite à l'activité de l'an dernier et la mise en place de la coulée: ma préférence ne vaux pas du tout argument bien entendu.<br /> <br /> En creusant un peu plus par ailleurs j'ai acquis la certitude que l'activité explosive, qui a fait la célébrité de ce volcan et son attrait touristique, malgré une ascension qui demande un peu de soi, est toujours présente. Par contre il ne me semble pas possible de déterminer si elle a connu des hauts et des bas, bien que ce soit plus que vraisemblable: aucune activité éruptive n'est parfaitement stable dans le temps.<br /> <br /> Enfin, et c'est peut-être le plus important, la galette qui s'est formée dans le Jonggring Seloko a presque complétement comblé ce dernier. J'ignre par contre les modalité de ce comblement: s'est-il fait très progressivement tout au long de l'année? Ou est-il lié au pic de signaux thermiques repérés en mai-juin? Pour l'heure je n'ai pas d'argument pour porposier une idée qui vaille la peine d'être exposée. Mais en tout cas le changement est surprenant et rappelle un peu la situation du volcan Ibu, autre édifice Indonésien.<br /> <br /> <table align="center" cellpadding="0" cellspacing="0" class="tr-caption-container" style="margin-left: auto; margin-right: auto; text-align: center;"><tbody> <tr><td style="text-align: center;"><a href="http://1.bp.blogspot.com/-MZvAfmGKgIw/VjC9lc-HxxI/AAAAAAAALeI/YOvDEpL18jg/s1600/volcan-Semeru-2014-septembre-2015.jpg" imageanchor="1" style="margin-left: auto; margin-right: auto;"><img border="0" height="640" src="http://1.bp.blogspot.com/-MZvAfmGKgIw/VjC9lc-HxxI/AAAAAAAALeI/YOvDEpL18jg/s640/volcan-Semeru-2014-septembre-2015.jpg" width="568" /></a></td></tr> <tr><td class="tr-caption" style="text-align: center;">Remplissage partiel du cratère sommital du Semeru. Images: <a class="yt-uix-sessionlink g-hovercard      spf-link " data-sessionlink="itct=CDAQ4TkiEwiLiOrGiOXIAhWJixwKHXsDBego-B0" data-ytid="UC72fVYpqF-XHmaDty_xtCjA" href="https://www.youtube.com/channel/UC72fVYpqF-XHmaDty_xtCjA">Rizal Sofiyuddin</a> et <a class="yt-uix-sessionlink g-hovercard      spf-link " data-sessionlink="itct=CDAQ4TkiEwiSh7jQiOXIAhVXWhwKHYqODlIo-B0" data-ytid="UCSz-u3aZtrlslmjiXZERGdw" href="https://www.youtube.com/channel/UCSz-u3aZtrlslmjiXZERGdw">Chonglei Bi</a></td></tr> </tbody></table> Les deux images ci-dessus sont extraites de vidéos youtube dont voici le lien:<br /> - <a href="https://youtu.be/FqoAMe7FFOI">celle de </a><a class="yt-uix-sessionlink g-hovercard      spf-link " data-sessionlink="itct=CDAQ4TkiEwiLiOrGiOXIAhWJixwKHXsDBego-B0" data-ytid="UC72fVYpqF-XHmaDty_xtCjA" href="https://www.blogger.com/null">Rizal Sofiyuddin</a><br /> - <a class="yt-uix-sessionlink g-hovercard      spf-link " data-sessionlink="itct=CDAQ4TkiEwiSh7jQiOXIAhVXWhwKHYqODlIo-B0" data-ytid="UCSz-u3aZtrlslmjiXZERGdw" href="https://youtu.be/Y6AVtBx-xQY">celle de Chonglei Bi</a><br /> <br /> J'ai mis en pointillés blancs des zones qui servent de points de repères sur les deux images afin que vous puissiez faire la comparaison entre elles. Sur la vidéo de Chonglei Bi on voit nettement que la surface de lave qui a rempli la partie nord du cratère (à droite des images) est plissée, bien qu'il s'agisse d'une lave visqueuse.<br /> <br /> * j'en parle presque de façon systématique et vous allez croire que je suis "IR addict" mais en fait c'est juste que c'est une source d'information facile d'accès et régulière. </div> <br />
Écoulement pyroclastique dans la ravine sud-est du volcan Sheveluch le 28 octobre au soir. Image: IVS FEB RAS

Une rapide comparaison d'images prise entre fin septembre et aujourd'hui, à un peu plus d'un moins intervalle, permet de voir les quelques modifications de la morphologie du dôme actif, en particulier la croissance de sa partie ouest, celle qui a commencé à donner les avalanches, et quelques très rares écoulements pyroclastique ce mois-ci.

Modification du dôme de lave du volcan Sheveluch, 28 octobre 2015
Évolution de la morphologie du dôme de lave du Sheveluch entre mi septembre et fin octobre. Images: extrait d'une webcam IVS FEB RAS
La situation semble rester stable, en tout cas en ce qui concerne les phénomènes visibles.

Source: IVS FEB RAS


Alaid, Russie, 2339 m

On reste dans l'extrême est du continent Eurasiatique avec un rapide point sur l'activité du volcan Alaid. Pour l'heure on n'en sait finalement pas plus concernant ce qui se passe concrètement au sommet de volcan des Kouriles mais il est clair que, quoi qu'il s'agisse, ça continue.
Le MIROVA a décidé d'ajouter ce volcan dans la liste de ceux qui sont affiché sur son site (ça ne l'était pas il y a encore 3 semaines) afin d'en permettre le suivi. Et les données montrent clairment que ce qui a commencé tout début octobre se poursuit.


Signaux thermiques sur le volcan Alaid, octobre 2015
Mesure de la radiation thermique au cours du mois d'octobre. Image: MIROVA


Signaux thermiques sur le volcan Alaid, 27 octobre 2015
Signaux thermiques au sommet du volcan Alaid hier. Image: MODVOLC
 
La puissance des signaux thermiques est plutôt importante mais, pour autant et, de manière assez paradoxale, les images satellites du MODIS ne montrent rien de particulier ce matin. Il y a éventuellement une légère tâche brune sur le versant sud-ouest qui pourrait être de la neige salie par les cendres mais la résolution de l'image ne permet pas d'être sûr. Et surtout, on ne voit pas de panache s'étirer depuis le volcan, ou du moins si il y en a un il doit être extrêmement ténu, ce qui est sommes toutes un peu un peu inattendu mais qui ne remet pas en cause le fait qu'une activité éruptive très modeste puisse avoir lieu.

Le volcan Alaid vu de l'espace, 28 octobre 2015
Vu de l'espace, en "couleurs naturelles" rien n'indique qu'il se passe quelque chose sur l'Alaid. Image: MODIS/NASA
C'est aussi une situation plutôt stable donc, mais cette fois sans détails pour la décrire correctement.

Sources: MIROVA; MODI; MODVOLC


Turrialba, Costa-Rica, 3340 m

On part loin à l'est , de l'autre côté du Pacifique, pour se retrouver au pied du Turrialba, dont l'activité reste plutôt soutenue. Je voudrais rapidement revenir ici sur une vidéo postée hier par l'OVSICORI. Elle a été faite hier par un garde du Parc National qui se trouvait sur la crête sud de la zone sommitale lorsqu'une nouvelle émission de cendres a débuté. N'étant pas un time-lapse, dont le contenu est par définition en accéléré, on a ici l'avantage d'avoir le développé normale de ces fameuses émissions. Et en particulier, un de ces fameux écoulements pyroclastiques dont je parlais dans le post précédent. Mais assez écrit, voilà la vidéo.


Volcán Turrialba. Video cortesía de Henry Aragón. Funcionario del Parque Nacional Volcán Turrialba. 25 de octubre 2015, a las 11:30am
Posté par OVSICORI-UNA sur mardi 27 octobre 2015

On voit très bien ici la "lourdeur" du panache, peu mobile, très chargé en cendres. Sa vitesse d'ascension faible suggère une température interne relativement faible elle-aussi. Cette dynamique plutôt faible entraine, à partir de la 55ème seconde environ, l'affaissement du panache à l'origine de l'écoulement pyroclastique. 
Dans un article paru hier dans la presse nationale, il est fait mention d'une émission de cendres par heure environ (entre 15 et 20 par jour), d'une durée toujours inférieure à 10 minutes. Toutes sont, heureusement, de faible intensité et n'affectent que les abord immédiats de l'édifice.
C'est évidemment une situation à suivre de près.

Source: OVSICORI-UNA

4 commentaires:

  1. Bonjour, une faible lueur rougeâtre en ce moment sur la Webcam du Piton de Bert , au niveau du site de la dernière éruption ! Est-ce le retour de l'activité ??? Merci d'avance pour votre réponse et pour ce très beau site !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Ison-Drake. C'est bien possible en effet: elle est apparue sur les images à 17h03 TU, mais je ne sais pas si c'est bien son heure réèlle d'apparition où si elle était déjà présente mais derrière des nuages..
      Pour l'heure aucune info de l'OVPF ni dans la presse mais la sismicité n'était pas revenue à son état "de base".
      Je ferais un point demain matin je pense ! Merci en tout cas, et bonne soirée à vous!
      CV

      Supprimer
    2. Merci, oui surprise demain on en saura sans doute plus en attendant bonne soirée a vous aussi.

      Supprimer