29 juillet 2015

La nouvelle extrusion du volcan Sheveluch (ou Shiveluch)

Voilà un édifice dont on n'a plus entendu parler depuis quelques temps déjà. Nous l'avions quitté à partir de la seconde quinzaine d'avril, alors qu'il traversait une phase assez active avec des explosions assez fortes tous les jours, et même plusieurs fois par jour, ce qui n'est pas très fréquent sur ce volcan. Puis le calme était revenu et, depuis, plus vraiment de nouvelles. Ne se passait-il vraiment plus rien?
Ou les éventuels événements étaient faibles et se sont produits alors que la météo était mauvaise (ce qui fut le cas la plupart du temps)?
Quoi qu'il en soit, rien n'a été détecté depuis l'espace et rien n'a été transmis par le KVERT durant la période d'avril à juillet.
Mais les choses ont commencé à changer depuis le début du mois. Pas grand chose, de petits signaux difficiles à interpréter, du moins jusqu'à ce que les images webcams redeviennent claires.

Les phénomènes (aléas)

Premier constat, l'activité sur l'édifice a été tellement calme qu'aucun signal thermique n'a pu être relevé par le MODVOLC entre les 13 avril et 30 juin. C'est très exactement la période qui correspond au creux d'activité décrite ci-dessus et qui pouvait être constatée par l'absence de bulletins du KVERT et rien de visible sur les images webcams: une confirmation donc que le volcan était entré dans une phase de calme après l'activité assez soutenue de début avril.
Mais ce que l'on constate surtout grâce à ces relevés, c'est que des signaux thermiques ont été enregistrés le 30 juin par le MODVOLC, ce qui signifie que quelque chose de nouveau se produit. Encore fallait-il savoir quoi et c'est là qu'il a fallu jouer de patience car la météo a été exécrable et rien d'exploitable ne pouvait être extrait des images webcams.

Signaux thermiques du volcan Sheveluh, ou Shiveluch
L'ensemble des signaux thermiques relevés depuis le 30 juin 2015. Image : MODVOC/HIGP
Ce qui m'a fait de nouveau fait garder un œil sur le Sheveluch ces dernières semaines ce ne sont en effet pas les signaux thermiques ci-dessus, qui n'ont trouvé en réalité tout leur intérêt qu'à postériori, même si je les utilisent en introduction du post.
Non: je n'apprécie rien de plus que ce qui est concret et les images, des webcams ou autres, restent à mes yeux la principale source de données qui permette de comprendre vraiment ce qu'il se passe, devant les signaux indirectes (données satellites).
Or donc, regardant quotidiennement les images concernant le Sheveluch, j'avais commencé à remarquer qu'une activité superficielle avait fait sa réapparition, info que j'avais partagé sur twitter car elle ne constituait pas alors matière à rédiger un post.



Des avalanches de blocs, et à haute température qui plus est!* Voilà qui ne pouvait signifier rien de moins que deux choses:
- soit le dôme qui était resté stable depuis avril était déstabilisé par l'arrivée d'un magma neuf ou, qui sait, par une sismicité élevée, décrochant des morceaux de sa surface (l'intérieur peut rester à haute température très longtemps).
- soit c'est une nouvelle masse de lave en cours d'extrusion qui a fait son apparition.

Ma préférence s'est assez rapidement portée sur la seconde solution pour une raison simple: les effondrements ne se produisaient pas du côté où la phase précédente d'extrusion avait eu lieu. Pour mémoire, les explosions précédentes et les phases d'extrusions se produisaient à l'arrière du dôme, du côté opposé à la webcam. Pour avoir une localisation de cet évent actif, voir par exemple ce post de février 2015.
Il était difficile d'imaginer que le versant qui fait face à la webcam, constitué d'une extrusion déjà âgée et certainement assez refroidie, puisse produire des avalanches incandescentes, et se désagréger en petits blocs. Il était par contre possible qu'une nouvelle extrusion, faite de lave neuve, puisse cascader en petites avalanches de blocs par dessus l'ancienne extrusion. 

Il ne restait donc plus qu'à attendre que les conditions météo soient favorables pour tenter de voir cette nouvelle extrusion. Ces conditions météo se sont produites le 27 juillet: temps très clair, pas de gros dégazage pour masquer le dôme, les vraies bonnes conditions.
Et la nouvelle extrusion est bel et bien là. Elle s'est développée au sommet de l'extrusion précédente, qui avait été, si vous vous souvenez, éventrée par une puissante activité explosive le 01 février dernier. Un important cratère bordé de deux "dents" rocheuses s'était alors formé: c'est lui qui est maintenant rempli, colmaté par cette nouvelle arrivée de lave visqueuse. Pas complètement car il reste encore une des deux "dents" ci-dessus nommées.

Le nouveau dme de lave du volcan Sheveluch, ou Shiveluch, 27 juillet 2015
Comparaison d'image du dôme en juin et le 27 juillet. Images : KVERT/ Annotations : Culture Volcan

Le sommet de cette nouvelle extrusion a dépassé les reliefs précédents et domine donc à l'heure actuelle le dôme, ou plutôt le complexe de dômes enchevêtrés. Cela peut expliquer pourquoi des avalanches incandescentes peuvent se produire sur le versant du complexe de dômes orienté vers la webcam.

Les conséquences

Pour le moment rien de particulier: cette extrusion n'a pas été accompagnée d'activité explosive, même si dans un futur à court-moyen terme cette possibilité ne peut être exclue. Le KVERT maintient le niveau d'alerte à l'orange.


* en mode nuit deux des trois webcams qui pointent sur le volcan captent les infrarouges thermiques.

Sources : KVERT; MODVOLC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire