19 juin 2020

Volcan Erta Ale : retour d'une activité éruptive significative!

Oh ce ne sera pas un long post mais je me dis que l'information vaut le coup tout de même, au moins pour celles et ceux qui ne sont pas sur twitter : une activité  éruptive est de retour après seulement 3 mois environ de ce qui a ressemblé à un arrêt total.
En effet après les quelques images qui avaient circulé début mars, et qui montraient ce qui ressemblait soit à une petite activité éruptive, soit à un dégazage à très très haute température au fond du Pit Crater Sud, plus rien. Les données satellites en infrarouge permettaient de constater la persistance d'un signal thermique extrêmement ténu, compatible avec le dégazage à haute température, sauf début mai où le signal était un poil (et encore, un tout petit) plus fort, suggérant qu'à ce moment là, peut-être, il pouvait y avoir un timide spattering éventuellement (raison pour laquelle j'ai précisé "ressemblé à" dans l'intro : rien n'est vraiment sûr). 

Mais bon: depuis quelques jours, plus de tergiversations possibles, l'activité éruptive est revenue au sommet. Le signal thermique est extrêmement intense en bande 12 du satellite SENTINEL 2, et on a même un rayonnement significatif en bande 8 (température très élevée). La source est localisée principalement contre la paroi nord-ouest du Pit Crater et peut correspondre à une coulée de lave en cour de mis en place, ou à un évent, peut-être à un petit lac de magma : pour le moment rien n'est clair de ce point de vue.

Les données satellites sont claires : éruption en cours au sommet de l'Erta Ale. Images : SENTINEL 2 - ESA/Copernicus
Le moment précis du départ de cette activité n'est pas connu mais est postérieur au 13 juin et tout ce que je peux préciser c'est qu'il n'y a eu aucune déformation particulière sur le massif entre fin avril et mi-juin, suggérant que ce retour de l'activité n'est pas particulièrement lié à une intrusion importante de magma. Toutefois ce point précis nécessite d'être traité par des spécialistes pour devenir un fait : pour l'instant ça ne reste qu'une potentialité.

 Affaire à suivre, bien évidemment

Sources : SENTINEL 2 et 1, ESA/Copernicus

Aucun commentaire:

Publier un commentaire