18 avril 2020

L'activité évolue au volcan Klyuchevskoy (Russie)

Depuis plusieurs mois maintenant le système volcanique du Klyuchevskoy est instable. Ce sont d'abord des phases de timides émissions de cendres qui ont eu lieu, pendant plusieurs semaines et le 06 février c'est une activité éruptive, vraisemblablement strombolienne, qui a démarré. Depuis lors seules cette activité explosive avait lieu, avec des moments plus calme alternant avec des phases plus intenses.
Pour toutes celles et ceux qui ont en tête les éruptions précédentes, il y avait une question qui se posait : y aura-t-il encore, cette fois-ci des coulées de lave? Ou pour le dire dans un jargon plus volcanologique : une effusion va-t-elle démarrer?

La réponse donnée aujourd'hui par les images des webcams est: "oui". Cette phase d'effusion a vraisemblablement débuté vers 17h40 (heure locale, GMT + 12) car c'est à ce moment-là qu'on voit se former, sur le versant est-sud-est....des écoulements pyroclastiques!

Formation d'écoulements pyroclastiques sur le haut versant Est-Sud-Est en fin d'après-midi. Image : IVS-FEB-RAS-KVERT

 "Quoi?"

Des écoulements pyroclastiques.

"Pardon? On était pas en train de dire "coulées de lave là? C'est quoi le rapport?"

Oui, parce qu'en réalité, les deux ne s'opposent pas. Ici les écoulements pyroclastiques ne sont pas dû à de violentes explosions, ou a des effondrements de dômes par exemple. Dans le cas d'aujourd'hui, ces écoulements peuvent avoir deux origines (et les images webcams ne permettent pas de trancher) :

- soit le magma est parvenu à se frayer une chemin jusqu'au au versant est-sud-est, juste sous le sommet, et là où il est sortit les couches de roches déplacées ont été déstabilisées, se sont mises glisser et ont produit les écoulements observés.

- soit c'est c'est une masse de lave accumulées par l'éruption, dans le cratère sommital, sont la masse a fini par faire céder la paroi du cratère, provoquant les écoulements pyroclastiques et le déversement de cette masse de lave dans la pente (la coulée)

Ce que je veux dire par là c'est que ces écoulements pyroclastiques ont probablement essentiellement constitués de roches anciennes mais qui se ont été déstabilisées et ont produit ces écoulements *. Une situation qui n'est pa sans rappeler celle observée à Stromboli fin mars (et le 15 avril puisqu'il y a eu à nouveau une courte phase d'effusion).

Quoi qu'il en soit, on a maintenant une belle coulée de lave visible sur les webcams. A son front, son interaction avec la couche de neige qui recouvre encore l'édifice produit de petit panaches riches en eau.

La coulée de lave en début de nuit, depuis Klyuchi. Image  : IVS-FEB-RAS-KVERT

La coulée de lave en début de nuit, depuis l'est. Image : KB-GS-RAS
Il ne reste plus qu'à profiter du spectacle!

Sources :  IVS-FEB-RAS - KVERT; KB-GS-RAS

* d'ailleurs faut-il/peut-on les appeler "écoulements pyroclastiques"? Ou "écoulements granulaires" pourrait être suffisant?

4 commentaires:

  1. Merci pour toutes ces informations très intéressantes.

    Vous allez certainement trouver que j'insiste lourdement, mais pour un volcan dont l'activité éruptive est "arrêtée depuis le mois de janvier", je le trouve bien actif...

    https://kumparan.com/manadobacirita/aktivitas-gunung-karangetang-menurun-status-tetap-siaga-1tGtWCxHTPn

    C'est en indonésien que je ne lis que très partiellement. ;)

    Jean-Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir. Déjà, pour vous rassurer, sachez que je ne vous trouve pas du tout lourd : vous insistez car vous avez encore un doute, et vous avez donc raison de vouloir en savoir plus :). L'article en question commence par "L'activité du mont Karangetang, dans la régence de Siaro Tagarandang Biaro (Sitaro), est en déclin" (je précise que c'est une google trad). Et le déclin en question, dans la suite de l'article, décrit en fait la sismicité, déclin que l'on peut d'ailleurs constater sur le diagramme proposé par les volcanologues (https://magma.vsi.esdm.go.id/img/eqhist/KAR.png). Ce déclin a débuté en réalité, d'après le diagramme, en début d'année mais semble être stabilisé depuis fin mars environ. Depuis janvier, les images satellites ne montrent plus de coulée de lave (la dernière à les montrer, faite , par SENTINEL 2, date du 19 janvier), le MIROVA ne détecte que de très faibles signaux thermiques (http://www.mirovaweb.it/MODIS/VOLCANOES/Karangetang/Karangetang_MODIS_logVRP.png?t=46534), cohérents avec les hautes températures détectées dans les deux cratères sommitaux.
      L'activité éruptive a cessé mais il semble que de très hautes températures soient encore présentes aux sommets, en lien avec un dégazage important. Peut-être même que les sommets sont occupés par des petits dômes de lave, mis en place à la fin de l'activité éruptive, mais en cours de refroidissement.
      Quand à la photo de l'article : elle n'est pas récente puisqu'elle avait été déjà utilisée en novembre 2019 dans le même journal (https://kumparan.com/manadobacirita/dua-kawah-gunung-karangetang-terus-keluarkan-lava-panas-1sETNjBBeRs). :)
      J'espère vous avoir convaincu que, pour le moment, même si une incandescence persiste aux sommets, dû vraisemblablement à l'émission de gaz chaud mais sans émissions de roche en fusion (pas d'éruption), la situation est plutôt tranquille.
      CV

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Comme quoi il faut être prudent avec ce qu'on voit sur internet (surtout dans une autre langue). Bon, je vais me calmer sur le Karangetang.

    Merci beaucoup.

    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer