8 mai 2018

Et les autres grosses effusions en cours alors? Piton de la Fournaise et Erta Ale,

Je continuerais de faire les mises à jour sur la situation concernant le Kilauea sur le post débuté le 04 mai ce qui, si ce n'est pas très pratique, permet en tout cas pour toute personne qui prend la situation en cours de n'avoir à lire qu'un seul post (en fait il vaut mieux lire celui du 01 mai avant pour avoir un compte-rendu de la phase préparatoire de cette situation exceptionnelle, mais qui n'est pas la première dans l'histoire des éruptions historiques du Kilauea). Bref! D'autres effusions de lave sont toujours en cours sur Terre en ce moment: Pacaya (Guatemala), Sangeang Api (Indonésie) notamment. Mais deux autres effusions de lave importantes sont en cours sur Terre actuellement et en premier lieu celle...
...du Piton de la Fournaise, France, 2632 m

Bien évidemment, ce n'est pas parce que je ne post que sur Kilauea ces derniers temps que je ne suis pas la situation au Piton de la Fournaise (je tweet dessus tout de même), je n'ai juste plus assez de temps pour faire un post concernant tout ce qui se passe partout.

Les bulletins de l'observatoire (OVPF) font état d'un trémor en baisse régulière mais faible, et d'une activité éruptive qui ne prend plus sa source qu'à un endroit principal: le nouveau cône, bien que, visiblement, de très faibles et plutôt rares projections soient observées sur le petite cône plus en amont.

Après le pic du départ de l'éruption, le trémor s'est stabilisé jusqu'au 04 mai, et diminue lentement depuis. Image: OVPF/IPGP

De la zone du cône prend naissance l'effusion de la lave ("coulée de lave") qui part directement en tunnel, ce qui la rend invisible jusqu'au(x) front(s) actif(s) quelques centaines de mètres plus loin. Cette effusion reste assez importante bien que le débit estimé à partir de données satellites soit de l'ordre de 2m3/heure. Il semble que deux champs de lave soient actifs:

- le plus avancé (qui a entamé sa formation probablement fin avril ou tout début mai) est venu buter contre le rempart de l'Enclos Fouqué, où il a déclenché des incendies. C'est un front visiblement toujours actif, c'est en tout cas ce que suggère l'image satellite prise le 07 mai par SENTINEL 2 car il rayonne toujours de très grandes quantités d'infrarouges.

- un autre champ de lave a entamé sa formation peut-être le 02 ou 03 mai: il s'agit de coulées de lave "pahoehoe", dont la progression diffère énormément des coulées de lave "aa" et c'est un champ qui s'étend beaucoup moins rapidement, car il a tendance à plus s'étaler.

Les champs de lave en cours de formation sur le flanc sud-ouest du cône Dolomieu, dans l'Enclos Fouqué. Image: SENTINEL 2-ESA/Copernicus

Cette masse de roche en fusion qui s'étale ne parvient visiblement pas à franchir l'obstacle que constitue le champ de lave de 2015.

Contrairement à celle du Kilauea, cette éruption effusion ne pose pas de problèmes particuliers, si ce n'est d'éventuelles baisses de la qualité de l'air aux endroits où le panache de gaz, riche en SO2 notamment, passe.

Aller, pour finir, quelques belles images prisent le 03 mai, et merci à Shérine France pour avoir fait passer le lien!



Sources: OFPF/IPGP; SENTINEL2-ESA/Copernicus; Shérine France

Erta Ale, Ethiopie, 613 m

Rien d'étonnant ne s'est produit depuis mon précédent post en mars dernier. La lave coule toujours depuis l'évent ouvert sur la Rift-Zone sud et, grâce à au long système de tunnels de lave mis en place courant 2017, parvient jusqu'au delta de lave, aux portes de la plaine sédimentaire, à environ 16 km (à vol d'oiseau) à l'est. Depuis celle du mois de mars, il n'y a pas eu pour le moment d'autre incursion de lave dans la plaine, et celle qui débouche à la sortie des tunnels s'étale simplement en lobes qui se mettent en place les uns à côté des autres, et/ou les uns sur les autres. Le delta de lave, après s'être élargit, semble plutôt s'épaissir maintenant.

La situation semble stable sur l'Erta Ale: le lac de lave sommital, et l'effusion sur la Rift-Zone sud. Image: SENTINEL2-ESA/Copernicus

Au sommet le lac de lave est toujours présent mais son niveau reste visiblement bas (conseil: allez directement à 1'30" sur la video ci-dessous).





Cette éruption effusive reste pour le moment la plus importante sur Terre: le débit est visiblement supérieur à celui de l'effusion en cours au Kilauea ou au Piton de la Fournaise, et la lave parcours toujours 16 km entre son évent de sortie et l'endroit où elle se refroidit. Pour autant elle ne génère pas d'immenses problèmes, sauf peut-être pour des personnes qui vivent dans la plaine sédimentaire et dont les voies habituelles de déplacement (pistes) ont peut- être coupées par les coulées, et éventuellement des points d'eau ou des points d'ombres détruits (on peut voir qu'il y avait avant des zones un peu végétalisées à certains endroits où la lave est maintenant passée).

L’importance des problèmes liés à une éruption n'est du seul fait de l'importance de l'éruption: c'est aussi l'occupation humaine qui génère le risque. Le jour où des villes seront construites sur le flanc sud de l'Erta Ale (c'est pas près d'arriver mais c'est pour l'exemple), le risque deviendra bien plus important et des situations similaires à celles que vivent les habitants de Leilani Estates se mettront en place et devront être gérées.

Ce qui fait parler du Kialuea en ce moment n'est pas tant l'éruption, qui a commencé en 1983, mais le fait qu'elle se déroule en ce moment dans une zone habitée, ce qui n'est pas fréquent (mais c'est loin d'être la première fois au Kilauea).

Sources: SENTINEL2-ESA/Copernicus; Youtube

2 commentaires:

  1. Quid du second lac de lave situé dans la direction de la coulée ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Pascal,
    Effectivement le "nouveau" lac de lave que nous avions vu en décembre dernier n'existe plus, en février il a débordé puis sa surface s'est durcie
    Le Pit Cratère Sud est bien triste niveau très bas bien en dessous de 100 m, combien exactement ? ?, beaucoup de dégazages et lac peu visible (j'ai ces infos par AV)
    Il commence à faire très chaud dans le Danakil donc peut d'infos venant du site maintenant
    Pour la saison prochaine il faudra etre prudent avant de partir aux risques d'être déçu
    Amicalement
    Francis

    RépondreSupprimer