15 mars 2017

Activité semi-persistante sur le volcan Kavachi

C'est un volcan qui a déjà fait l’objet d'une actualité sur ce blog, voici un peu plus de trois ans maintenant. A l'époque une image satellite avait révélé un panache coloré émis par cet édifice sous-marin situé dans l’archipel des Salomon. Les observations réalisées alors, uniquement sur images satellites, avaient aboutit à la conclusion qu'une activité éruptive était très probablement en cours à ce moment-là.
Dans un autre post, en date du 11 juin 2014, je partageais avec vous l'observation suivante: la tâche colorée apparaissait puis disparaissait, suggérant que l'activité connaissait des moments de pause.

Je me suis donc demandé combien de temps cette activité avait perduré et, pour cela, ais épluché toutes les images produites quotidiennement par le MODIS depuis 2015. Une fois ce travail réalisé, j'ai aussi regardé toutes les images satellites produites par LANDSAT et SENTINEL: leur résolution est bien meilleure que celles du MODIS et je voulais être sûr que l'absence d'activité visible sur les images MODIS était bien réèlle, ou simplement le résultat de la faible résolution des images.

Cela m'a donc pris un peu de temps, mais j'ai pu rapidement constater que l'activité débutée en 2014 est, en fait, restée présente presque tout le temps jusqu'à aujourd'hui. Elle se manifeste toujours sous la forme d'un tâche colorée, verte généralement (une exception sur les images qui ont permis de l'observer, voire plus loin). Celle-ci s'étend plus ou moins selon l'intensité de l'activité et elle peut être:

- très ténue, comme par exemple en décembre 2015. Elle s'étend là sur quelques centaines de mètres.

La petite taille de la tâche colorée indique une activité faible au niveau de l'évent actif. Peut-être l'activité était-elle alors réduite à un simple dégazage? Image: LANDSAT 8/ NASA-USGS

- ou au contraire très importante, comme en décembre 2016-janvier 2017.  Sur cette image on la voit s'étendre sur plus de 5 km, ce qui est tout à fait similaire à ce qui avait été décrit en 2014, moment où une activité éruptive était soupçonnée.

Une tâche colorée bien plus étendue était présente en décembre 2016 et janvier 2017, signe d'une activité accrue. Image: LANDSAT 8/NASA-USGS


Depuis janvier 2015, seules 4 périodes ont été marquées par l'absence de tâche visible, à savoir:
- mars-avril 2015
- juillet 2015
- octobre-novembre 2015
- janvier 2016

Tout le reste du temps, la tâche est présente et j'ai pu noter par ailleurs que si ses dimensions  sont généralement modestes (entre quelques centaines de mètres et 1-2 km de long), elle s'est renforcée de manière relativement importante une première fois en septembre 2016, puis après quelques semaines plus calmes, de nouveau en décembre 2016 jusque fin février 2017. Au cours de ces trois mois, la longueur du panache sous-marin a fréquemment dépassé 5 km et sa teinte, en particulier fin décembre 2016-janvier 2017, tirait sur le jaune, voir marron à l'endroit où le panache arrivait à la surface de l'eau (voir image plus haut).
Cela suggère qu'en plus des gaz, des particules de lave étaient alors présentes, argument fort pour dire que ce panache sous-marin était, à ce moment-là, probablement le résultat d'une activité éruptive, et non d'un simple dégazage.
On peut observer ce panache relativement facilement jusque fin février sur les images basse résolution du MODIS, puis elle se fait plus discrète, probablement en lien avec une baisse de l'activité. Pour autant les  images haute résolution réalisée début mars montrent qu'elle est toujours là.

Le panache volcanique observé mi février. Image: LANDSAT 8 - NASA/USGS


Le panache sous-marin est toujours présent actuellement. Image: SENTINEL 2- ESA/Copernicus


En bilan on peut donc dire que depuis que l'activité a été repérée ne 2014, il semble qu'elle n'a connu de véritables périodes d'arrêt qu'à 4 reprises, sur des durées plutôt courtes de quelques semaines à chaque fois.

Tout le reste du temps, une activité persistante a pu être mise en évidence grâce à plusieurs jeux de données satellites. Elles semblent indiquer que l'activité est restée plutôt faible en 2015 et tout le premier semestre 2016. Le panache observé au cours de ces périodes pourrait s'expliquer par la présence d'un simple dégazage, car le sommet du volcan n'est pas situé très loin sous la surface de l'eau.

Par contre la taille du panache a augmenté de manière significative une première fois en septembre 2016, pour pendant peu de temps à ce qu'il semble, puis une autre fois de manière encore plus prononcée en décembre 2016-janvier 2017. A cette occasion le panache a changé de couleur, très probablement en raison de la présence de particules de lave en plus des gaz. Il y a donc fort à parier que le Kavachi a connu une nouvelle éruption à ce moment-là. Jusque fin février le panache, redevenu vert, est resté important puis sa taille a tendance à diminuer.
Il est important de constater que rien n'indique que le volcan ait, à un moment ou à un autre, atteint la surface de l'eau et construit une île comme cela fut le cas par le passé: toute l'activité a été sous-marine.

Maintenant que nous avons regardé la période 2014-2017, une autre question se pose: cette activité avait-t-elle bien débuté en 2014, à peu près au moment où elle avait été repérée, ou était-elle plus ancienne?

Pour le coup seules les images MODIS permettent de remonter plus loin, jusqu'en 2012. Et effectivement on peut voir que la tâche colorée était déjà présente à ce moment-là. On l'aperçoit (assez discrète) en juin, peut-être un peu avant aussi mais la lecture des images n'est pas claire à cause des nuages en particulier. L'image ci-dessous a été faite le 18 juillet 2012.

Le panache coloré était déjà présent en 2012. Image: MODIS/NASA

La scène capturée en 2014 ne représentait donc pas un événement exceptionnel, mais plutôt un instantané d'une situation qui durait depuis au moins deux ans, et se poursuit toujours actuellement.

Sources: SENTINEL 2; LANDSAT8; MODIS;

5 commentaires:

  1. Bonjour ya t il une variation de température des eaux de surface?
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir. De ce que j'ai pu voir avec les données satellites, rien qui puisse être détecté par les satellites, mais il est clair que l'eau est plus chaude à l'aplomb de l'évent.
      Bonne soirée :)

      Supprimer
  2. Il y a quelques photos des bouillonnements observés sur google earth

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je voulais dire "des photos associées à la localisation géographique à son emplacement" !

      Supprimer
    2. En effet: certaines images sont assez spectaculaires dont une mise en ligne visiblement en 2012, justement. Je me demande si il n'y a pas une activité de bouillonnement, même réduit, en permanence....Juste à cause d'un dégazage puissant.
      Merci pour cette info :)
      Bonne soirée

      Supprimer