10 octobre 2016

Un point sur l'activité des volcans Colima, Sheveluch, Bromo-Tengger et Nevados de Chillan

Colima, Mexique, 3850 m

L'activité reste soutenue au Colima avec une extrusion toujours bien active. Elle a commencé à produire dès le 05 octobre, par débordement du "second" dôme, une autre coulée visqueuse
qui s'est progressivement mise en place par dessus la première. Celle-ci, d'ailleurs, a continué
de fluer au cours des derniers jours, mais à vitesse réduite et sur une très courte distance, peut-être autant sous l'effet de sa propre masse, que de celle de la seconde coulée.

Une seconde coulée visqueuse s'est mise en place au cours de la semaine écoulée. Images: webcamsdemexico.com/retuit
Le changement le plus important de l'activité en cours consiste toutefois au retour d'une activité explosive relativement soutenue au sommet de l'édifice. Difficile, en raison de la couverture nuageuse importante qui masque la vue sur le volcan la plupart du temps, de savoir quand précisément elle a débuté, mais sa présence est attestée dès la nuit du 08 au 09 octobre. Les panaches de cendres, bien chargés en particules, s’enchainent à une fréquence relativement soutenue et des projections de bombes et blocs sont bien visibles sur les images nocturnes.

L'activité explosive de retour au sommet du Colima. Image: webcamsdemexico.com/retuit

Difficile d'expliquer ce changement de style éruptif: s'agit-il de la conséquence de modifications du magma lui-même (viscosité, teneur en gaz, vitesse d'ascension et les déformations qui vont avec dans le conduit), ou de la présence du dôme-coulée qui ferait obstacle au dégazage maintenant et créerait des phases de surpression?

En tout cas sur les images nocturnes le sommet est bien moins lumineux ce qui suggère que l'activité sur le dôme est aussi moins importante maintenant. Une petite comparaison d'image prisent les 07 et 10 octobre permet, par ailleurs, de constater que la morphologie du sommet s'est modifiée entre ces deux dates*, comme si le dôme avait:
- soit été détruit, au moins partiellement, par les explosions,
- soit connu une nouvelle déflation (dégonflement).

Changement de la morphologie du sommet du Colima entre les 07 et 10 octobre. Images: webcamsdemexico.com/retuit

En tout cas, côté sismicité les enregistrements montrent que l'activité se calme progressivement depuis le 06 octobre, moment où elle a connu un pic.

Affaire à suivre

Sources: webcamsdemexico.com/retuit; UNAM/SSN

* si si: zoomez bien  sur l'image de droite, le tireté blanc représente la morphologie du 07 octobre


Sheveluch, Russie, 3283 m

L'activité sur l'édifice se poursuit mais s'est quelque peu modifiée elle-aussi. La croissance du dôme s'est poursuivie après l'importante phase d'effondrement qui s'est déroulée peu après la mi-septembre, en attestent les multiples avalanches de blocs et les quelques écoulements pyroclastiques qui ont peu être observés grâce aux webcams. Autant que je puisse en juger, les deux affectent essentiellement, sinon exclusivement, le versant sud du dôme, et leur source se localise au niveau de la cicatrice laissée par l’effondrement du 19 septembre.

Un écoulement pyroclastique le 06 octobre, sur le flanc sud. Image: IVS-FEB-RAS

Par contre l'activité explosive qui a débuté en septembre au sommet du dôme se poursuit. On peut noter plusieurs explosions par jour, qui génèrent des panaches plus ou moins importants, qui sont l'une des raisons (avec les cendres produites par les écoulements pyroclastiques) qui incitent le KVERT à maintenir  le niveau d'alerte aviation à l'orange.

Panache de cendres du à une explosion le 09 octobre, au sommet du dôme actif. Image: IVS-FEB-RAS


L'activité semble rester plutôt stable pour le moment.

Source: IVS-FEB-RAS; KVERT

Bromo-Tengger, Indonésie, 2329 m

L'activité à légèrement évolué, à la baisse, depuis mon post précédent. En effet les émissions de cendres ont cessé soit en fin de journée le 07 octobre, soit dans la nuit du 07 au 08 octobre. Par ailleurs, dans la nuit du 08 octobre, on pouvait percevoir une "lueur" sur les images de la webcam du PVMBG, signe de hautes températures au fond du cratère.

Lueur, chargée d'infrarouges, émise au fond du cratère du Bromo au cours de la nuit du 08 octobre. Image: PVMBG

Depuis, la lueur a disparu elle-aussi semble-t-il, ou en tout cas très fortement atténuée.

Pour le moment le niveau d'alerte reste à 3 (Siaga).

Source: PVMBG

Nevados de Chillàn, Chili, 3212 m

Le système hydrothermal de l'édifice reste instable. Une sismicité toujours importante, dominée par la circulation des fluides est toujours enregistrée, accompagnée de quelques secousse dues à de la fracturation. En surface, il ne s'est rien produit de particulier après le dernier épisode d'émissions de cendres, qui avait eu lieu entre les 01 et 10 septembre. Dès fin septembre toutefois on a pu noter la réappartion d'un dégazage plutôt important, bien visible sur la webcam installée à Arauco, assez loin au nord-ouest. Et c'est, à priori, à partir du03 octobre que des émissions de cendres ont fait leur répparition au sommet.

Émission de cendres le 03 octobre en cours de journée. Image: SERNAGEOMIN
Depuis lors plusieurs autres émissions d'une intensité similaire à celle de l'image ci-dessus ont eu lieu, la dernière en date le 08 octobre. Dans le dernier rapport du SERNAGEOMIN, en date du 30 septembre, les volcanologues faisaient état d'un taux de SO2 mesuré dans le panache de gaz assez faible (93 tonnes par jour), ce qui suggère que ces émissions de cendres sont plutôt dues au système hydrothermal instable, avec ses fluides surchauffés et sous pression, avec une participation limitée du magma qui s'est mis en place plus tôt cette année.

La situation est à suivre là encore.

Source: SERNAGEOMIN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire