16 août 2016

Très forte explosion au Santiaguito (Guatemala)

A peine 48 heures après la précédente, le Santiaguito remet le couvert avec une nouvelle explosion très impressionnante en cours de matinée. L'INSIVUMEH a commencé à détecter le signal lié à l'explosion à 06h58 (heure locale) et très rapidement les réseaux sociaux ont permis d'avoir quelques détails la concernant.
Tout d'abords, il est clair vues les images qui circulent qu'elle fut impressionnante. Le panache de cendres qu'elle a produit est massif, très chargé en particules et très dynamique avec beaucoup de bourgeonnements dans la zone convective (voir image ci-dessous) ce qui indique une température interne plutôt élevée (la densité du mélange gaz + particule est inférieure à la densité de l'atmosphère dans cette zone). Au moment où l'explosion a débuté, une grande quantité de blocs ont été projetés alentours, retombant assez bas sur les pentes du Caliente, la colonne de cendres a commencé à se former mais une partie d'entre elles s'est retrouvée au sol, sous la forme d'écoulements pyroclastiques. Les deux principaux, visibles sur l'image ci-dessous, ont descendu les versants est et ouest du Caliente. Difficile de dire comment ils se sont formés exactement: par "débordement" hors du cratère ou par retombée d'une partie de la colonne de cendres sous l'effet de sa masse. L'image montre que de cendres retombent de manière importante, ce qui suggère que celle du versant ouest est produite de la seconde manière. Pour celle du versant est, ce n'est pas si clair. Ces écoulements ont été assez courts et n'ont affecté que le haut versant du Caliente.


Une photo de l'explosion peu après qu'elle ait débuté.


Le panache a atteint une altitude de 5000m environ et a été emporté par le vent vers le nord-ouest: il a pu être vu depuis la ville de Tapachula, au Mexique, pourtant située à 75 km à l'ouest!

Le panache de cendres en approche du Mexique, vu depuis Tapachula. Image: Fernando Velasco Iba
Des chutes de cendres relativement importantes ont donc été décrites sur la trajectoire du panache, jusqu'au Mexique, où la ville frontalière de Cacahotàn (74 km à l'ouest-nord-ouest) a été touchée assez rapidement puis, plus tard, la ville de Soconusco (145 km à l'ouest-nord-ouest), où elles ont été plus légères.

Chutes de cendres à Soconusco. Image: Protection Civile du Chiapas

Belle explosion donc, décrite comme forte par l'INSIVUMEH. Il est possible qu'un nouveau cycle d'explosions fortes ait débuté, mais c'est dans la durée que l'on pourra le constater.

Sources: INSIVUMEH; Protection Civile du Chiapas (Mexique); Fernando Velasco Iba

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire