20 mai 2016

Volcan Turrialba: l'activité reste soutenue (màj)

Les émissions de cendres ont repris de la vigueur depuis le 16 mai, après quelques jours plus calmes, suite à l'activité du 12 mai. Au cours de ces quelques jours la sismicité semble être restée bien au-dessus de la normale, malgré une activité en surface réduite à du dégazage seule, mais important. Le 16 mai l'activité a repris et de nouvelles émissions de cendres ont eu lieu à plusieurs reprises, mais
elles semblent avoir été plutôt modeste et le vent a, pour une fois, été favorable aux habitants en poussant les cendres dans des zones moins occupées. Pas pour tous les volcanologues de l'OVSICORI par contre, dont certains se trouvaient sur le volcan au moment des émissions de cendres pour la maintenance du matériel de surveillance.

Les joies du métier, ici la volcanologue Costaricaine Montserat Cascante. Image Geoffroy Avard

Dès le soir du 17 mai  la sismicité a commencé à montrer de nouveau une hausse significative et dès le 18 mai les émissions de cendres ont recommencé, à un rythme plutôt soutenu. L'une d'entre elle s'est prolongée pendant 3 heures de manière ininterrompue ce jour-là, entre 11h et 14 (heure locale) environ. Les cendres ne sont sont élevée qu'à quelques centaines de mètre de hauteur et se sont dispersées essentiellement vers l'ouest et le sud-ouest, sans générer de grosses chutes de cendres.

video


Suite à cet événement l'activité en surface tout comme la sismicité ont diminué. Mais hier 19 mai une nouvelle émission de cendres, plutôt importante, a démarré en cours d'après-midi, vers 15h45 (heure locale). Le panache de cendres a, cette fois, été alimenté de façon bien plus soutenue, ce qui lui a permis d'atteindre une hauteur d'environ 1000m. Lors de cet épisode, un nouvel écoulement pyroclastique s'est formé par effondrement du panache sous son poids, et a progressé sur environ 500m en direction du plancher du cratère, vers l'est. Cet écoulement a été filmé par les différentes webcams posées sur le volcan, et il se voit bien sur le time-lapse ci-dessous, produit par l'OVSICORI à partir de la 44ème seconde.

video


L'activité sur le volcan reste donc globalement assez importante et les deux scénarios envisagés sont:
- un retour au calme plus ou moins progressif au fur et à mesure que le filon de magma responsable perdra sa chaleur
- une augmentation de l'activité si de nouveaux filons de magma remontent et, éventuellement, font éruption. Auquel cas l'activité cessera d'être phréatique pour devenir phréatomagmatique voir magmatique tout cours.

Mise à jour 18h46

Le Red Sismologica Nacional (RSN) et l'OVSICORI ont fait savoir aujourd'hui qu'une nouvelle phase d'émission de cendres avait eu lieu. Elle est plutôt impressionnante, en tout cas pour celle qui s'est déroulée à 07h20 (heure locale). Car au cours de l'activité ce n'est pas un écoulement pyroclastique, mais plusieurs successifs qui se sont formés, soit à partir de l'effondrement du panache de cendres, soit par débordement du cratère (écoulement pyroclastique dû à un boiling over ("débordement")). Le time-lapse réalisé par le RSN est vraiment incroyable, jugez plutôt grâce à ce lien.
Si vous regardez bien à la fin de la vidéo, vous constaterez que le petit lac situé au fond du cratère à droite de l'évent d'où sort le panache, commence à se remplir de cendres. Vous noterez aussi qu'un panache blanc s'en échappe: l'eau du lac s'évapore sous la chaleur du dépôt de l'écoulement pyroclastique.

Le panache s'est élevé sur une hauteur de 3000 m, ce qui est assez haut en comparaison des panaches précédents, et les cendres ont été emportées vers l'ouest ou des chutes abondantes ont été signalées sur la capitale, San José, et alentours. Ce pic d'activité a été suivi de plus d'une heure d’émissions de cendres continues mais moins intenses.
Il faut noter que, pour la première fois me semble-t-il, l'OVSICORI décrit l'activité comme "strombolienne", suggérant alors que l'activité à libéré une fraction non négligeable de magma. Le mot "strombolien" implique aussi que l'activité s'est déroulée sans interaction avec de l'eau, ce qui me parait étonnant mais un changement de régime éruptif est toujours possible si le système hydrothermal s'est retrouvé "asséché" par les dernières semaines d'activité. L'idéal ici serait d'avoir un étude du dépôt de l'événement, ce qui permettrait plus aisément de classer l'activité comme strombolienne ou comme "autres (phréatomagmatique par exemple).

Le panache de cendres produit par l'activité de 07h20. Image: RSN

En tout cas cette phase fut très impressionnante et il est possible que d'autres plus ou moins importantes surviennent dans les heures ou jours qui arrivent.
Situation à suivre, évidemment.

Sources: RSN; OVSICORI

4 commentaires:

  1. Bjr,
    Que c'est frustrant de voir de France ces images quand on vient de passer plusieurs jours la semaine dernière sur place à surveiller le Turrialba en espérant de genre d'éruption...
    Mais c'est aussi le charme de la "chasse" aux éruptions !
    Merci pour ce site ;
    MBD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Vancouver: je ne puis que compatir. Et je comprend tout à fait cette frustration, ayant eu l'occasion aussi de la ressentir à quelques reprises. Mais voilà: on tente le coup et on décroche ou non la timbale, ainsi va la vie :-)

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Décidément, Etna et Turrialba font le show en ce moment !

    Le "strombolien" décrit par l'OVISCORI est très surprenant car comme tu le dis, on considère alors que le système magmatique a pris assez brutalement le relais du système hydrothermal, ce qui pourrait alors être expliqué par ton hypothèse d’assèchement de ce dernier.
    Mais ce qui est étonnant, c’est que l’activité de surface semble assez semblable à celle depuis fin avril, avec un dégazage puissant entraînant parfois des cendres qui, ces des derniers jours, semblent plus que soutenues, en témoigne les diverses écoulements pyroclastiques qui ont lieu.
    Cette description me semble donc assez éloigné de la définition du strombolien qui est une activité discrète et rythmée. Par ce terme, ont-ils voulus avancer que l’éruption s’intensifie ?

    Bonne journée,

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer