26 mai 2016

Double breakout sur le volcan Kilauea

Ce que les volcanologues anglosaxons appèlent un "breakout" ("éclatement") s'est produit le 24 mai matin au niveau du cône Pu'u O'o.
Les breakouts sont des émissions soudaines de volumes assez importants de lave sous la forme de coulées. Le mot "éclatement" ne fait donc pas du tout référence ici à une activité explosive mais bel et bien uniquement à de l’effusion. Ces breakouts se produisent essentiellement sur les tunnels de
lave actifs qu, à certains moments, se retrouvent engorgés par un afflux trop important de lave: ce sont eux qui, sous l'effet de cet afflux, se rompent ("éclatent") brutalement et déversent leur contenu alentours.
Cette évolution des tunnels de lave, assez brusque, n'est pas très rare. Un beau breakout avait été observé sur le Kilauea en novembre 2015, par exemple.

Celui du 24 a débuté tôt le matin, au levé du jour, à partir de 06h50 (heure locale) sur deux zones proches. Toutes deux se trouvent sur le bas versant nord-est du Pu'u O'o, à 250m au nord-nord-est (NNE) et à 500 m au nord-est (NE). L'évent NNE ("northern breakout" sur l'image ci-dessous) a libéré un flot de lave qui a contourné la base du Pu'u O'o en se dirigeant en direction du nord-ouest, puis de l'ouest. Ce faisant elle est passée dans le champ de la webcam qui pointe en direction du nord, et dont j'ai tiré le couple d'images plus bas.
L'évent NE ("eastern breakout") a, quand à lui, libéré un flot de lave qui a pris la direction du Sud-Est.

Et ce n'est pas pour rien  que ces coulées ont pris des directions opposées: ce "double breakout" s'est produit de chaque côté de l'imposant tas de petites coulées de lave accumulées fin juin-début juillet 2014. C'était alors les premiers temps de ce que les volcanologues ont par la suite appelé "le champ de lave du 27 juin", celui-là même dont l'un des fronts est venu faire des dégâts dans le village de Pahoa fin 2014. Bon ces nouvelles coulées sont proches du Pu'u O'o et donc loin des zones habitées: le risque à court terme (jours/semaines) est pour ainsi dire nul.

Les deux champs de lave produits lors du double breakout du 24 mai. Image: HVO/USGS
Le débit dans les minutes qui ont suivies le départ de l'événement a été vraiment important. Sur le couple d'images ci-dessous, prisent à 15 minutes d'intervalles et qui montrent la coulée issue de l'évent NNE, on voit, sur la première, que le breakout n'a pas commencé, mais qu'un quart d'heure plus tard, soit quelques minutes après le début du breakout, le front de lave a déjà parcouru entre 200 et 300 m. La largeur du flot de lave semble aussi très impressionnante (25 à 50 m tout au plus, estimation personnelle d'après les images).

Juste avant (gauche) et juste après (droite) le breakout. En quelques minutes la lave s'est déjà largement étalée Images: HVO/USGS
Rapidement par contre, chose assez classique, la lave se canalise au lieu de s'étaler globalement, comme le ferais du chocolat fondu par exemple. Et lorsque les volcanologues survolent la zone vers 08h30 du matin ils ne voient plus qu'un chenal actif, très bien alimenté en lave.

video


Depuis lors les coulées émises par les deux évents restent alimentées mais il semble qu'elles n'aient pas parcouru de longues distances (moins d'un kilomètre dans le dernier rapport de l'HVO). Sur les images de l'une des webcams on constate qu'au cours de la nuit qui a suivi le double breakout, d'autres breakouts se produisent sur le champ de lave de l'évent NNE (il peut se produire la même chose sur l'autre évent). On voit en effet à 2-3 reprises d'importantes masses de lave surgir de la partie amont du champ pour recouvrir les coulées qui se sont mises en place quelques dizaines de minutes plus tôt seulement. Et à chaque fois la lave s'est ensuite chenalisée, toujours dans une direction légèrement différente de la précédente.

L'évent NE et une coulée de lave, vu du Nord-Est. Image: HVO/USGS

L'évent NNE et une coulée de lave active, vu du Nord. Image: HVO/USGS

Ce changement de direction d'écoulement de la lave se constate facilement lorsqu'on compare l'image ci-dessus à droite avec celle ci-dessous, prise au soir du 25 mai.

La direction dans laquelle la lave s'écoule change fréquemment. Image: HVO/USGS

En réponse à cette vidange des conduits le lac de lave du sommet, situé plus de 20 km à l'ouest, a vu son niveau s'abaisser. Les mesures de déformation montrent par ailleurs que le massif connait une déflation (dégonflement) importante en particulier au Pu'u O'o (courbe verte ci-dessous).

L'importante déflation enregistrée au Pu'u O'o (courbe verte) est le résultat de l'émission des grandes quantités de lave durant le double breakout. Image: HVO/USGS

Une belle phase de l’éruption en tout cas, dont des échantillons ont été collectés par les volcanologues de l'HVO hier..sous pluie battante. Quand on aime on ne compte pas!

Échantillonnage d'une coulée pahoehoe. Notez l'eau dans le seau qui boue: un échantillon de lave vient d'y être plongé pour qu'il se fige. Image: HVO/USGS


Source: HVO/USGS

3 commentaires:

  1. Bonjour,

    Les deux évents effusifs en question sont-ils associés à des tunnels actifs ici ? Je n'arrive pas à bien situer la zone source du champ de lave du 27 juin...

    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ludovic. La zone source de la coulée (on devrait dire champ de lave) du 27 juin est le perched pond que j'ai encerclé de tireté blanc sur la carte. La lave sort de tunnels en effet.
      Bonne soirée :-)

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer