8 octobre 2015

L'activité du volcan Michael vue par LANDSAT 8

L'archipel des îles Sandwich du Sud est d'origine volcanique. Parmi les 08 ou 9 îles qui le composent la plus active est l'île Saunders, dont le volcan s'appèle Michael. Ce nom n'a rien à voir avec le joueur de Baseball: il a été donné, pour l'île, par James Cook en l'honneur du Premier Lord de l'Amirauté (sir Charles Saunders) et, pour le volcan, par un capitaine nommé William Melvin Carey, en l'honneur de son fils Michael. Voilà pour la petite intro historique.


Je vous narrais fin août la présence sur ce volcan de signaux thermiques relevés par le MODVOLC, les premiers ayant été "vus" le 28 août pour être exact. Courant septembre ces signaux ont été rarissimes, à tel point que je ne devrais même pas employer le pluriel pour en parler puisqu'un seul signal a été perçu le 30 septembre. Même les jours (peu nombreux) où la couverture nuageuse était mince, voire absente, aucun signal n'a été mesuré: il est donc envisageable, sans que cela puisse être certain, que ce qui fut responsable des signaux fin août ait disparu pour ne revenir que courant septembre. En tout cas ils se font un peu plus fréquents depuis début octobre mais il reste difficile de savoir ce qu'il se passe sur un endroit aussi isolé.

Une image du satellite LANDSAT 8 (instruments OLI et TIRS) donne un peu de grain à moudre, mais pas suffisamment malheureusement. Prise le 06 octobre dans des conditions excellentes, elle permet de voir une "lueur" dans le cratère sommital du volcan Michael, voyez vous-même.

Une image satellite en bonne résolution prise le 06 octobre 2015. Image: LANDSAT 8I/USGS

 
Qu'est-ce que cette image apporte?

Tout simplement la preuve que ce qui est à l'origine des signaux thermiques relevés depuis fin août est bien d'origine volcanique puisque le signal se trouve dans le cratère (en même temps sur cette île une autre origine est peu probable, mais au moins il n'y a plus l'ombre d'un doute).

Qu'est-ce qu'elle n'apporte pas?

La réponse à la question la plus importante: qu'est-ce qui produit cette "lueur"? En effet pour comprendre la limite qu'impose l'interprétation de cette image il faut se tourner vers la manière dont elle est construite.
Le satellite LANDSAT  8 est bardé de capteurs, répartis dans divers instruments, qui sont pour certains sensibles aux longueurs d'onde ("couleurs" si vous voulez) visibles, d'autres aux divers types d'infrarouge.
On peut donc fabriquer des images en mélangeant les signaux issus des différents capteurs, tout comme le cerveau, via ses capteurs (cônes et batonnets) installés sur ses instruments (les yeux)  va produire une image en mélangeant ces signaux.

Pour faire des images, artificielles mais en vraies couleurs, on peut mélanger par exemple les données du capteur sensible à la longueur d'onde du bleu, avec celle du capteur sensible au vert et à celle du capteur sensible au rouge. A partir de ces 3 couleurs, dites primaires, toutes les autres couleurs visibles peuvent être produites (c'est la proportion de chacune des primaires dans le mélange qui fait varier la teinte): on obtient une image artificielle dite "en vraies couleurs".

Mais on peut aussi fabriquer des images en "fausse couleur" en remplaçant une ou plusieurs longueurs d'onde visibles par des longueurs d'ondes invisibles à l'oeil nu, mais visible pour le capteur dédié. Par exemple: mettre l'image du capteur sensible aux infrarouges à la place de la couleur rouge.
C'est le cas sur l'image ci-dessus, qui résulte du mélange de signaux issus de deux instruments: OLI et TIRS, ce dernier étant dédié...aux infrarouges thermiques.

C'est donc le TIRS qui est responsable de la présence d'un signal fort dans le cratère du Michael, mais il s'agit d'un signal infrarouge, invisible à l'oeil nu. Ainsi donc, malheureusement, cette lueur est en réalité invisible et n'est donc pas de l'incandescence qui, elle, est visible. Cette zone rouge/orange marque "seulement" l'emplacement d'une source de chaleur assez forte. Elle ne dit rien sur ce qui produit cette chaleur

Est-ce de la lave? Il n'est pas possible de l'affirmer, pas plus qu'il n'est possible de l'infirmer avec cette seule image. Peut-être un dégazage assez puissant et chaud pourrait en produire un? Ce qui serait plus interessant ici serait une image en vraie couleur: là au moins au saurait si cette source de rayonnement thermique produit aussi un rayonnement visible, autrement dit, une incandescence.


Bilan: affaire à suivre, mais en ce qui me concerne j'estime ne pas avoir encore assez d'informations pour me faire une idée définitive sur ce qu'il se passe dans l'Atlantique sud.

Source: LANDSAT 8 (OLI et TIRS)

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour la clarification, il est très intéressant.

    RépondreSupprimer