20 août 2015

L'activité des volcans Barren Island et Sheveluch

Barren Island, Inde, 354 m

Le VAAC de Darwin a émis hier un bulletin indiquant la présence d'un peu de cendres dans la zone du Barren Island hier et maintient, de ce fait, le niveau d'alerte aviation à l'orange. Ces émission sont peut-être visibles sur l'image prise hier par le satellite MODIS, mais elles sont très ténues. Toutefois la
description qu'en fait le VAAC de Darwin (faible altitude, orientation vers l'est) semble compatible.

Panache de cendres sur le volcan Barren Island, 19 août 2015
L'image MODIS d'hier semble montrer un léger panache en provenance du volcan Barren Island. Image: MODIS/NASA


Le volcan semble en effet connaitre des cycles éruptifs, plutôt qu'une activité continue, depuis le mois de juin. C'est en tout cas ce que suggèrent les données du MIROVA, sur lesquelles ont voit des pics successifs d'anomalies thermiques, sans signaux intermédiaires.
Il faut toutefois rester prudent quand à l'interprétation de ces données: l'activité peut être continue mais trop faible pour être détectée en permanence, sans parler des jours où le volcan est sous les nuages, ces dernier pouvant totalement bloquer le signal thermique.

Quoi qu'il en soit il ya une certitude:  le volcan n'est pas retourné dans un état de sommeil profond depuis sa crise mars-avril, durant laquelle une coulée de lave s'était mise en place sur le flanc sud du cône édifié dans la caldera.


Signaux thermiques sur le volcan Barren Island, août 2015
Les pics de signaux thermiques successifs qui ont suivi l'éruption de mars-avril sont-ils le signe d'une activité intermittente? Image : MIROVA
Je n'ai pas trouvé d'images très récentes de l'édifice, qui reste trop isolé pour avoir un suivi régulier et assez direct de son activité éruptive.

Sources : MIROVA; VAAC de Darwin

Sheveluch, Russie, 3283 m

Les phénomènes (aléas)

L'activité extrusive se poursuit plutôt tranquillement, c'est-à-dire sans activité explosive intense comme cela a pu être le cas auparavant. Comment se manifeste cette extrusion? Par de petites avalanches de blocs, parois visibles sur les images de nuit. Et lorsque la météo le permet, par de petits écoulements pyroclastiques. Le seul que j'ai pu repérer récemment s'est mis en place hier sur le versant est-sud-est de l'extrusion dans le couloir formé par d'un côté les dômes anciens et de l'autre la paroi rocheuse de la caldera d'avalanche de débris dans laquelle ces dômes se sont construits.

Le volcan Shiveluch, ou Sheveluch
Petite infographie personnel pour localiser le couloir où s'est mis en place l'écoulement pyroclastique.

Cet écoulement a été de petite taille et associé à une petite explosion sur l'extrusion elle-même. Le panache de cendres produit par l'explosion ne s'est élevé que de quelques centaines de mètres de hauteur et s'est rapidement dispersé: le VAAC de Tokyo ne l'a même pas relevé car il ne fait courir aucun risque particulier pour l'aviation.
L'écoulement pyroclastique quand à lui semble s'être étiré sur environ un kilomètre de longueur, peut-être moins, distance parcourue en à peu près 3 minutes ce qui fait une vitesse moyenne (approximative) de 5mètre/seconde (~20 km/heure).


Ecoulement pyroclastique sur le volcan Shiveluch, ou Sheveluch, 19 août 2015
Les premiers instants du panache et de l'écoulement pyroclastique. Image: IVS-RAS

Ecoulement pyroclastique sur le volcan Shiveluch, ou Sheveluch, 19 août 2015
Le panache de l'explosion et celui de l'écoulement pyroclastique se dispersent. Image: IVS-RAS

Je dois préciser que l'écoulement pyroclastique que l'on voit sur les images ci-dessus n'est pas le résultat de l'explosion: il ne s'agit pas ici d'un écoulement qui prendrait naissance à partir d'un panache (avant on appelait ça "nuée retombante"). Il y a un lien puisque les deux sont conjoints mais ce pourrait plutôt être quelque chose du genre: "l'explosion qui fabrique le panache provoque le décrochement (à cause de la vibration par exemple) d'un bout de l'extrusion, ce qui fabrique l'écoulement".

Les conséquences

Aucune connue. Le niveau d'alerte aviation reste à l'orange.

Sources : KVERT; IVS-RAS; VAAC de Tokyo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire