21 décembre 2014

Volcan Fogo: la coulée poursuit son travail de destruction

La situation dans la Caldera de Cha ne s'améliore pas. La lave s'écoule toujours plutôt à débit modéré, quoi que visiblement en hausse depuis hier, depuis la base des cônes édifiés entre fin novembre et début décembre puis s'étale sur le plancher de la caldera. Le front le plus
éloigné, qui avait détruit en grande partie Bangaeira, est resté parfaitement immobile et la lave continue donc de sortir par des fronts latéraux, dans la zone de Cova Tina d'une part, où des terres agricoles continuent donc de disparaître avec les cultures qui s'y trouvent (haricots, Manioc etc), et dans la zone de Portela-Bangaeira d'autre part, où des bâtiments continuent d'être petit à petit engloutis, en plus de terres fertiles là encore. Fogo News rapporte ce matin que deux fronts actifs se sont formés récemment, peut-être en raison de la hausse évoquée plus haut.

Le journal indique par ailleurs que la cave "Sodade"* d'où avaient été évacués les quelques 40 000 litres de vins a été totalement détruite hier: il sera donc encore un peu plus difficile de remettre cette activité économique en route, entre la diminution de la surface de terres fertiles et la disparition des infrastructures permettant leur transformation et leur stockage.




 Cette éruption montre en tout cas clairement qu'il n'est pas nécessaire qu'une éruption soit violente, explosive pour faire des dégâts. Il suffit qu'elle se déroule au mauvaise endroit car, pour cette année 2014, c'est l'éruption qui a consommé le plus d'infrastructures, sans faire de victimes heureusement, et détruite les fondements de toute une économie locales édifiée depuis des décennies.

Source: Fogo News

* "La mélancolie" Capverdienne, un peu équivalente du "Spleen" de Baudelaire, immortalisée par Cesaria Evora. Merci à ma cultivée compagne!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire