9 mai 2014

Volcan Santiaguito: activité intense aujourd'hui (mis à jour)

L'édifice a connu aujourd'hui une phase éruptive intense qui a débuté vers 10h00 du matin, heure locale. Une série d'impressionnants écoulements pyroclastiques, accompagnés de leur panache co-pyroclastiques* ont dévalé les flancs sud-est et est d'après le rapport spécial émis par l'INSIVUMEH. Les volcanologues Guatémaltèques ont aussi estimé la hauteur atteinte par les cendres à 7600 m environ, valeur reprise par le VAAC (Volcanic Ash Advisory Centre) de
Washington.

Ecoulement pyroclastique sur le volcan Santiaguito, 09 mai 2014
Le panache co-pyroclastique vu  depuis la Finca de café d'El Faro. Image: INSIVUMEH.

C'est la ravine appelée Nima 1 qui a été largement touchée par ces écoulements, mais les chutes de cendres ont été rapportées dans un rayon de 10 kms alentours, affectant particulièrement les villages de Las Marías, San Marcos Palajunoj, El Faro, La florida, Patzulín, tous situés sur le versant sud. Les autorités ont donc décidé de mettre les régions de Quetzaltenango et Retalhuleu en alerte institutionnelle** orange. Avant même cette décision, certains habitants avaient déjà décidé d'évacuer spontanément.


Localisation du Rio Nima 1 qui descend depuis le versant sud-sud-est du Santiaguito.

Cette activité ne semble pas être à relier a une activité explosive verticale, qui serait dûe à une mise sous pression du système magmatique libérée brutalement, mais plutôt à un simple effondrement des coulées visqueuses qui descendent lentement du sommet depuis des (très nombreux) mois. Leur alimentation s'était atténuée ces dernières semaines, mais avaient repris du poil de la bête depuis quelques jours d'après de précédents rapports de l'INSIVUMEH.

L'INSIVUMEH et le CONRED avaient émis il ya quelques jours des bulletins indiquant qu'avec l'arrivée de la saison humide et les chutes de puies associées, le risque de lahars (coulées de boue volcaniques) était devenu plus important. L'événement d'aujourd'hui, en rajoutant un peu plus de cendres et de blocs (voir quelques troncs d'arbres arrachés au passage des écoulements pyroclastiques) augmente à son tour un peu plus le risque de voir ce mettre en place des lahars lors des prochaines pluies.


Mise à jour 10 mai  (11h06)

Les derniers bulletins émis par les différentes acteurs de la gestion de crise indiquent que les derniers écoulements pyroclastiques se sont produits peu avant 15h00 (heure locale) le 09 mai. Certains auraient atteint, d'après un bulletin du CONRED, une distance de 7 km! Le chiffre semble important et reste donc à confirmer mais le même bulletin parle de la destruction de 2 ponts sur la rivière Nima 1. Il semble par ailleur que le volume des dépôts soit tellement important que certains parties du lit de la rivière Nima1 soient, en amont, complètement comblées, ce qui augmente le risque de lahars.

Café d'El Faro (flanc sud), ont pris le temps de filmer l'événement, avant d'être évacuées avec d'autres personnes des villages de Patzulin et La florida (130 personnes au total), emmenées dans une zone refuge ("Alergue") d'El Palmar qui peut accueillir jusqu'à 200 personnes.




En plus de l'alerte orange institutionnelle décrété au niveau régional (pour les régions de Quetzaltenango au nord du Santiaguito, et Retalhuleu (au sud), les autorités ont aussi décrété l'alerte jaune pour le SE-CONRED, qui gère la crise au niveau national. Ce fonctionnement devrait permettre, normalement, de mobiliser plus rapidement les moyens necessaires pour faire parvenir l'aide (masques, nourriture pour les réfugier, reconstruction des ponts endommagés etc).

Mise à jour 2 (16h54)

L'INSIVUMEH vient de mettre e nligne un nouveau rapport spécial qui précise plusieurs choes.
 Tout d'abord la distance de 7km parcourue par les écoulements pyroclastiques est confirmée. Le rapport indique même que la phase d'effondrements qui s'est déroulée hier est l'une des plus importantes des temps historiques pour ce volcan ("Esta es la primera vez en la historia de Santiaguito que se dan colapsos de esta magnitud")! Le volume qui s'est effondré est estimé à plusieurs millions de mètres cubes et a emporté toute une partie du haut versant sud-est: la cicatrice d'avalanche est assez spectaculaire. Une petite comparaison d'image pour la voir.

Cicatrice d'avalanche sur le volcan Santiaguito, 10 mai 2014
Comparaison d'images, mars à gauche, ce matin à droite. Sur l'image de gauche j'ai retracé en rouge (grosso modo) la partie qui s'est effondrée et qui visible sur celle de droite. Images: INSIVUMEH

Les volcanologues décrivent une activité explosive toujours en cours et relativement soutenue aujourd'hui, avec 6 explosions par heure d'ampleur modérée, ainsi que des explosions phréatiques dans la rivière Nima 1 en raison de la vaporisation de l'eau de la rivière piégée sous les dépôts des écoulements pyroclastiques à très haute température.
Le risque de lahars est maximal et des recommandations particulières sont faites concernant le pont Castillo Armas qui semble maintenant pas très loin de pouvoir se faire déborder par les lahars, bien qu'il soit situé à 20 km (à vol d'oiseau) du volcan.


Sources: INSIVUMEH; CONRED; La Prensa Libre; youtube

* le panache co-pyroclastique est celui qui se forme pendant la mise en place d'un écoulement pyroclastique. Il apparait car l'écoulement intègre de l'air ambiant qui se réchauffe et s'élève, entrainant avec lui des gaz et les cendres fines pour former un panache.
** alerte qui active la mise en place de certaines mesures, comme l'évacuation de zones spécifiques, identifiées sur la carte de risques, ou la mise en place de moyens de communication, de surveillance des routes etc....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire