12 février 2014

Sinabung: les premiers évacués rapatriés hier

L'activité éruptive se poursuit au Sinabung mais reste sur un mode exclusivement extrusif*. La coulée épaisse poursuit en effet sa progression extrêmement lente et l'on peut voir, sur la webcam, les fréquents éboulements qui en résultent. Très rarement un fragment plus volumineux se détache et donne un "proto écoulement pyroclastique" qui se dissipe vite, signe que le
magma en cours d'extrusion est appauvri en gaz.

Evolution de la coulée: les traits colorés marquent les emplacements successifs du front de la coulée. Image: VSI

La coulée visqueuse et un petit écoulement pyroclastique lié au détachement d'un fragment de cette coulée. Image: VSI

C'est dans cette phase de stabilité de l'éruption que les volcanologues Indonésiens ont "donné leur feu ver"t** aux responsables de la gestion de crise pour qu'ils lancent la première phase du plan de retour des réfugiés. Les habitants de 4 villages, Batu Karang, Rimo Kayu, Cimbang, Ujung Payung tous situés à plus de 5 km de distance, ont été autorisés hier à retourner chez eux, pour commencer à faire le ménage et recommencer à travailler. Pour les aider, un soutient financier de 6000 roupies indonésienne (0.36€) et 400 grammes de riz leur sera donné pendant 30 jours. Cela reste peu car il faudra des semaines, en espérant que les émissions de cendres ne reprennent pas, pour faire ce nettoyage qui, par ailleurs, demande beaucoup d'effort physique.

C'est aussi dans cette ambiance que le Jakarta Post indique qu'une 17ème personne est décédée suite à ses blessures dues à l'écoulement pyroclastique du 01 février dernier. Sutopo Purwo Nugroho, porte parole du BNPB (organisme en charge de la gestion de la crise) rappelle qu'une compensation financière sera offerte aux familles de victimes (plusieurs millions de roupies indonésiennes, soit quelques centaines d'euros par familles, ce qui est une somme importante en Indonésie).

*: émission de lave sous forme de coulée visqueuse, ou de dôme. Pour le Sinabung, c'est la première solution.
**: pour être clair: les volcanologues ne donnent pas le feu vert à l'évacuation elle-même, mais indiquent que, pour eux, l'activité éruptive n'est plus actuellement une menace pour  un certain nombre de zones évacuées.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire