31 mai 2013

Shivelush : les images de l'activité décryptées

Le volcan continue d’alimenter actuellement un dôme de lave, toujours avec un débit modéré. Ce dernier est instable, en raison de sa forte pente et, de manière irrégulière, des morceaux s'en détachent.
Le plus souvent, seuls de gros blocs descendent et roulent, dans une ravine, jusqu'au pieds du dôme, où ils s'accumulent en un talus de débris.


Avalanche de blocs au volcan Shivelush (Shiveluch)
Le dôme est instable et s'effrite en blocs, qui roulent dans la pente. Image : KVERT


Parfois, ce sont des fragments de grand volume qui se détachent. C'est alors un écoulement pyroclastique qui se met en place, comme ce fut le cas ce matin.

Ecoulement pyroclastique du volcan Sheveluch, 31 mai 2013
Écoulement pyroclastique vu ce matin par la webcam du KVERT. Image : KVERT

J'ai annoté la photo afin de vous montrer les étapes de la progression de cet écoulement. Il prend naissance vers le sommet du dôme, à l'endroit où s'élève le panache. Ce dernier n'est pas le résultat d'une explosion mais semble plutôt venir de la poussière produite par l'effondrement et soulevée par les gaz volcaniques chauds libérés (plus légers que l'air ambiant: ils montent).
Etape 1 : l'écoulement prend naissance et descend en direction de la ravine.
Etape 2 : si vous regardez à nouveau la première photo (avec les blocs) vous verrez nettement que le départ de cette ravine est marqué par une falaise quasiment verticale. L'écoulement file tout droit et vient percuter violemment cette paroi. Sous l'effet de sa propre vitesse (ou son élan, que les scientifiques appellent "inertie") une partie de l'écoulement est littéralement soulevé, formant un "pseudo panache de cendres".
Étape 3 : tandis que le "pseudo panache de cendres" de l'étape 2 s'élève, la base de l'écoulement poursuit sa route en longeant la base de la paroi et arrive au débouché de la ravine.

Cette activité est modérée et la faible quantité de cendres produite actuellement ne pose pas de problèmes particuliers. Mais le Shivelush peut aussi connaitre des phases d’activité plus intense et reste donc très surveillé car de nombreux couloirs aériens passent dans une zone que les cendres peuvent facilement atteindre.

Couloirs aériens à proximité du volcan Shivelush (Shiveluch)
Couloirs aériens entre l'Alaska et le Japon. Image : USGS

Le niveau d'alerte reste donc à l'orange.

Source : KVERT.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire