20 mai 2018

Un point sur l'activité des volcans Ibu, Klyuchevskoy et Reventador

Alors certes je sais bien que ce qui se passe à Hawaï est carrément incroyable et je continue à faire les mises à jours sur la situation dans le post dédié. Mais il n'en reste pas moins que le Kilauea n'est pas le seul volcan actif sur cette planète et je souhaitais faire le point sur trois activités volcaniques en particulier (il y en autres que j'ai repérées mais j'en parlerais plus tard, j'y travaille).

Reventador, Equateur, 3562 m

L' IGEPN a réalisé depuis début avril une série de missions de terrain sur le massif volcanique du Reventador, qui leur a permis de faire un bilan de l'éruption en cours (débutée il y a plusieurs années) et dont l'intensité reste décrite comme soutenue.
En premier lieu cette éruption reste essentiellement explosive: des panaches de cendres sont produits plusieurs fois par jour par des explosions décrites comme "vulcaniennes" dans les bulletins de l'IGEPN, à savoir des explosions courtes, relativement intenses et souvent sources d'ondes de choc.

Une des fréquentes explosions qui se produisent au quotidien sur le volcan Reventador, celle-ci le 12 avril à priori. Image: IGEPN

Toutefois au cours d'une nouvelle mission effectuée fin avril les volcanologues de l'IGEPN ont pu constater qu'une nouvelle coulée de lave avait commencé à se former, visiblement vers le 24 avril. Elle descend depuis le sommet en direction du nord-ouest puis, barrée par le mur que constitue le rempart de la caldera d'effondrement, elle bifurque vers l'est suivant une trajectoire similaire à la coulée de juin 2017. Sur la vidéo mise en ligne hier, et qui montre la progression de la coulée, il est indiqué qu'elle mesurait environ 3200m de long au moment de la mise en ligne (le 16 mai donc) et les volcanologues précisent qu'elle semble avancer d'environ 330m par jour, ce qui est pas mal du tout.





Au cours de la mission de terrain du 26 avril les volcanologues ont par ailleurs pu assister à la formation d'un panache de cendres assez important qui les a décidé à prendre l'hélicoptère et profiter de l'occasion pour étudier les dépôts tout juste mis en place: ils n'ont pas été déçus! 

L'explosion a produit plusieurs dépôts d'écoulements pyroclastiques, le plus long mesurant environ 1600m sur le flanc nord-nord-est du cône actif. Des blocs toujours à haute température au moment des observations ont été projetés par l'explosion jusqu'à environ 1800m de distance (ils ont vraisemblablement aussi un peu roulé après avoir percuté le sol donc la distance entre le point de projection et le point d'impact est probablement moins de 1800 m.

Bref: l'activité reste effectivement intense sur le volcan le plus actif d'Equateur, et l'un des plus actifs au monde ces dernières années. Mais bien que soutenue l'activité éruptive ne génère pas de risques particuliers pour les personnes qui vivent dans les villages proches (le long de la route 45 qui passe au pied en particulier).

Source : IGEPN

Klyuchevskoy, Russie, 4835 m

Si vous me suivez sur twitter vous savez déjà que depuis au moins le 23 avril des émissions de cendres ont fait leur apparition au sommet de l'édifice. Elles ont poussé les volcanologues du KVERt a élever le niveau d'alerte aviation au jaune le 25 avril dernier mais, pour l'heure, elles restent faibles et intermittentes. Toutefois elles ont eu tendance à s'intensifier un peu cette dernière semaine ce qui a eu pour conséquence le passage de l'alerte aviation à l'orange: même si les émissions de cendres restent faible il vaut mieux rester prudent car l'activité peut évoluer assez vite et produire de plus grandes quantités de cendres, bien entendu.

D'autant plus qu'autre chose à changé ces derniers jours; un signal thermique relativement important a fait son apparition  dans le cratère sommital. Il semble trop faible pour être produit par de la lave en train de sortir mais cela reste le signa qu'à minima le gaz qui s'échappe au sommet est maintenant à très haute température ce qui pourrait constituer au moins un potentiel signe précurseur d'une future activité éruptive. Il faudra surveiller cela de près dans les jours-semaines qui arrivent.




Sources: KVERT; KB-GS-RAS; IVS-FEB-RAS; SENTINEL2-ESA/Copernicus

Ibu, Indonésie, 1325 m

C'est lui aussi l'un des volcans les plus actifs de la planète, avec une activité éruptive qu'on peut qualifier, je pense, de continue depuis 1998 (20 ans!). J'en avais décrypté les grandes étapes dans un post spécialement dédié il y a quelques années déjà et je ne reviendrais donc pas sur toutes cette histoire éruptive. Il faut juste retenir qu'elle se poursuit et que j'ai publié d'autres posts, dont le dernier en décembre 2017, qui visent à donner un petit aperçu de ce qui se passe sur cet édifice éloigné, situé sur l'île d'Halmahera et ainsi faire une sorte de suivi en pointillé.

En regardant les images satellites, rarement dégagées de nuages dans le secteur, on peut noter que:

- la zone centrale du cratère reste occupée par un signal thermique assez fort, signe que l'extrusion du magma visqueux se poursuit: l'éruption ne s’essouffle donc pas du tout.

- que cette phase d'extrusion a produit, depuis le début d'année, deux nouvelles coulées épaisses de lave visqueuse.



Dans le dernier post j'en étais resté à la formation des coulées de lave entre septembre et novembre 2017. Les images prisent courant décembre sont rarement dégagées des nuages et ne permettent pas de voir des détails mais on peut noter, en comparant les images prisent les 27 novembre et 27 décembre, que l'effusion décrite dans le précédent post s'est, en réalité, poursuivit courant décembre.

Il est donc plus que probable que les coulées de lave décrites ci-dessus, qui étaient actives le 01 janvier 2018, ne soient que la poursuite d'une phase qui avait commencé (si vous relisez le post de décembre dernier) au moins en février 2017! Et si vous remontez plus loin encore le fil des posts concernant l'Ibu (barre de recherche en haut à droite, tapez "Ibu" puis "trier par date") vous verrez que la précédents phase de mise en place de coulées s'était arrêtée... après août 2016!

Bon: vous voyez que depuis environ 3 ans il y a, au sommet de ce volcan, une succession de mise en place de courtes coulées de lave qui remplissent progressivement le cratère. Celles qui sont marquées de tiretés blancs sur la comparaison d'image plus haut rayonnent encore maintenant un peu de chaleur mais il n'est pas sûr qu'elles soient encore actives. Par contre il n'est pas impossible que d'autres coulées fassent leur apparition dans les mois qui arrivent.

En plus de tout ça il y a, au niveau de l'évent actif, des explosions qui sont globalement faibles à modérées. Car oui: le gaz n'arrive visiblement pas à s'échapper correctement de ce magma visqueux, ce qui produit des surpressions, à l'origine de ces explosions.


Sources: SENTINEL2-ESA/Copernicus; Instagram

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire